Agriculture – Pêche

A Rouvres-Saint-Jean, la Clinique du tracteur remet en état les vieux engins agricoles

Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans et France Bleu lundi 5 septembre 2016 à 22:10

Jacky Barbier, le gérant de La Clinique du Tracteur, et un Field-Marshall Series 3A de 1956
Jacky Barbier, le gérant de La Clinique du Tracteur, et un Field-Marshall Series 3A de 1956 © Radio France - Etienne Escuer

Jacky Barbier dirige la Clinique du tracteur à Rouvres-Saint-Jean, tout au nord du Loiret. Dans son atelier, il rénove des véhicules agricoles utilisés il y a plus d'un demi-siècle.

A Rouvres-Saint-Jean, à la frontière entre le Loiret et l'Essonne, se trouve le seul réparateur de machines agricoles anciennes en France. Jacky Barbier, 70 ans, a ouvert il y a 6 ans La Clinique du tracteur. Il y répare, ou plutôt "reconstruit", selon ses mots, des véhicules utilisés dans les champs il y a plus d'un demi-siècle. "Et tout ce qui sort de l'atelier est capable de travailler dans les champs, comme dans le temps", explique Jacky.

Actuellement, son chantier est une moissonneuse-batteuse américaine de marque Oliver, "construite en 1947 et importée en France au début des années 1950, précise Jacky. C'est le seul modèle en France aujourd'hui."

Moissonneuse-batteuse Oliver modèle 33, sortie d'une usine de Chicago en 1947 et importée en France en 1950. L'unique modèle en France aujourd'hui. - Radio France
Moissonneuse-batteuse Oliver modèle 33, sortie d'une usine de Chicago en 1947 et importée en France en 1950. L'unique modèle en France aujourd'hui. © Radio France - Etienne Escuer

Mais Jacky Barbier a fait des tracteurs Field-Marshall sa spécialité. Ils ne sont que deux, avec un Anglais, à être capables de s'occuper de ces engins. En moyenne, il faut compter 1.200 à 1.500 heures de travail pour ces véhicules.

"Retrouver des pièces, c'est parfois difficile, explique Jacky. Mais on trouve toujours des fournisseurs en France. Parfois, il faut refaire soi-même une pièce. Car rien n'est impossible ! Et on ne peut pas dire au client qu'on ne réussit pas à réparer le véhicule." Le gérant de La Clinique du tracteur a d'ailleurs reconstruit une forge, à l'ancienne bien sûr, dans son atelier. "Sur les machines les plus anciennes, c'est très compliqué de trouver des manuels... Donc il faut parfois beaucoup réfléchir ! Bien tout regarder, se demander comment ça pouvait fonctionner."

Un tracteur Field-Marshall de 1949 remis à neuf par Jacky Barbier. - Radio France
Un tracteur Field-Marshall de 1949 remis à neuf par Jacky Barbier. © Radio France - Etienne Escuer

Les profils des clients sont variés, selon Jacky Barbier : grands industriels, collectionneurs ou simples particuliers. Mais tous ont une chose en commun : "Beaucoup de sentiments. Souvent, c'est l'ancien tracteur de la famille, qu'ils ont gardé. Et d'un coup, ils ont l'idée de le remettre à neuf. Alors ils l'amènent à La Clinique du tracteur." Pour s'offrir un tracteur Field-Marshall des années 40 entièrement remis à neuf, il faudra parfois compter près de 30.000 euros.