Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

La solidarité avec les vignerons du Pic Saint-Loup continue plus de six mois après l'orage de grêle

samedi 4 mars 2017 à 20:36 Par Romain Berchet, France Bleu Hérault

Plus de six mois après l’orage de grêle qui avait ravagé 1.000 hectares de vignes dans l'est de l'Hérault, la solidarité se poursuit autour des vignerons du Pic Saint-Loup. Les Jeunes Agriculteurs de l'Hérault ont organisé ce samedi une journée de taille pour aider un producteur sinistré à Lauret.

La solidarité s'organise pour tailler la vigne à Lauret
La solidarité s'organise pour tailler la vigne à Lauret © Radio France - Romain Berchet

Lauret, France

Plus de six mois après le violent orage de grêle, les dégâts sont toujours visibles dans les vignobles de l'est héraultais. Le 17 août 2016, plus de 1.000 hectares de vignes avaient été ravagés par l'orage en seulement quelques minutes.

La solidarité s'était alors rapidement organisée autours des vignerons du Pic Saint-Loup sinistrés. Une cuvée solidaire avait été mise en bouteilles fin octobre à Cabrières (Hérault). Plus de six mois après l'orage, la solidarité continue. Ce samedi, les Jeunes Agriculteurs de l'Hérault ont organisé une journée de la taille pour aider Romain Gelly. Ce viticulteur a perdu 80% de son vignoble en août 2016 sur la commune de Lauret.

Une aide précieuse

"Ça fait plaisir de voir les copains m'aider." Romain Gelly garde le sourire. Malgré tout, le viticulteur pèse chaque mot lorsqu'il évoque de nouveau la journée du 17 août 2016. Ce jour où un violent orage de grêle a traversé les 11 hectares de son vignoble à Lauret. "Même au plus fort de la crise, les collègues m'ont donné du raisin pour combler les manques", se souvient Romain Gelly.

Du côté des "copains", on ne regrette pas de venir donner un coup de main malgré la pluie.

"Au delà du porte-feuille, la grêle a bien entamé le moral des troupes. Grâce à cette journée, on relève un peu les manches et nous gardons le sourire" - Rémi Dumas (JA Hérault)

Les petites mains s'affairent dans les vignes à Lauret (Hérault) - Radio France
Les petites mains s'affairent dans les vignes à Lauret (Hérault) © Radio France - Romain Berchet

Une taille particulière à cause de la grêle

En raison de l'état des vignes, la taille est particulière cette année. "Beaucoup de bourgeons sont abîmés à cause de la grêle", explique Jean-Luc Gelly, le père de Romain. "Au lieu de tailler à un œil comme d'habitude sur le Pic Saint-Loup, nous taillons à deux yeux. C'est à dire à deux bourgeons en attendant de voir comment va évoluer la vigne d'ici le printemps", ajoute-t-il.

"Une grande quantité de bourgeons sont abîmés. Au lieu de tailler à un œil comme d'habitude sur le Pic Saint-Loup, nous taillons à deux yeux. C'est à dire à deux bourgeons" - Jean-Luc Gelly

A gauche un bourgeon détruit par la grêle, à droite un bourgeon en bon état sur la vigne - Radio France
A gauche un bourgeon détruit par la grêle, à droite un bourgeon en bon état sur la vigne © Radio France - Romain Berchet

Incertitude pour la récolte

C'est là tout l'enjeu pour les viticulteurs sinistrés. A ce stade de la saison, ils sont dans l'incertitude la plus complète. "Je ne peux pas savoir comment sera ma récolte en septembre" soupire Romain Gelly. Le producteur espère récolter au moins 50% du vignoble en septembre. "Ce serait déjà pas mal" reconnait Romain Gelly.

À lire aussi :