Infos

Saint Palais : manifestation contre la vente du chateau d'Etcharry

Par Jacques Pons, France Bleu Pays Basque samedi 10 septembre 2016 à 18:13

200 manifestants se sont invités à l'inauguration d'une antenne de la chambre d'agriculture à Saint Palais
200 manifestants se sont invités à l'inauguration d'une antenne de la chambre d'agriculture à Saint Palais © Radio France - Jacques Pons

200 opposants à la vente du château d'Etcharry se sont invités ce samedi lors de l'inauguration d'une maison de l'agriculture à Saint Palais. Les manifestants se sont d'abord rassemblés devant la mairie avant d'être contenus non loin de la nouvelle antenne de la chambre régionale d'agriculture.

Au bout d'une heure et demie de sifflets, de cris et d'invectives, les manifestants ont pu remettre une lettre de protestation à Alain Rousset. Le président de la nouvelle région d'Aquitaine est l'un des rares élus à les avoir rencontré (après les élus régionaux Andde Sainte Marie et Alice Leïciagaçahar).

Alain Rousset, président de la nouvelle Aquitaine, à la rencontre des opposants - Radio France
Alain Rousset, président de la nouvelle Aquitaine, à la rencontre des opposants © Radio France - Jacques Pons

L'arrivée surprise des manifestants devant la maison de l'agriculture de Saint Palais - Radio France
L'arrivée surprise des manifestants devant la maison de l'agriculture de Saint Palais © Radio France - Jacques Pons

Barthélémy Aguerre, l'un des acteurs de la vente d'Etcharry, cible des opposants - Radio France
Barthélémy Aguerre, l'un des acteurs de la vente d'Etcharry, cible des opposants © Radio France - Jacques Pons

La colère de Cécile après 42 années passées à Etcharry

Parmi les manifestants, des employés de l'AFMR (l'association de formation en milieu rural implantée jusqu'en aout dans le château d'Etcharrry). Tous ont refusé de parler aux journalistes. En revanche, une ancienne salariée de l'association de formation en milieu rural a exprimé ses regrets face à la vente du château.

La colère de Cécile, une ancienne salariée d'Etcharry

Rassemblement des opposants à la vente du château d'Etcharry devant la mairie de Saint Palais - Radio France
Rassemblement des opposants à la vente du château d'Etcharry devant la mairie de Saint Palais © Radio France - Jacques Pons

Cela me fait mal au ventre mais on a pu éviter ainsi un dépôt de bilan de l’ensemble de l'AFMR — Barthélémy Aguerre

La vente d'Etchary : pas nécessaire mais...

L'élu régional et président de l'AFMR, Barthélémy Aguerre, à l'origine de la vente d'Etcharry, estime que grâce à la vente 90% des employés de l'AFMR peuvent retravailler à Ustaritz, prés de Bayonne. 4 d'entre eux (travaillant à l'entretien et aux cuisines) peuvent rester à Etcharry avec la Fraternité saint Pie 10 comme nouvel employeur. Il s'explique dans cet interview accordé à France Bleu et France 3 euskal herri.

Barthélémy Aguerre: "on a évité un dépôt de bilan"

Plusieurs associations et mouvements appelaient à ce rassemblement de Saint Palais. EH Bai interprète cette vente comme une mauvaise nouvelle pour "la dynamisation et le développement du territoire". Les indépendantistes d'Euskal Herria Bai critiquent cet achat par "un courant intégriste, en marge de l’Église et lié à l’extrême droite".

Partager sur :