Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Dordogne : il a 1.100 courges dans son jardin à Saint-Pierre d'Eyraud

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

À Saint-Pierre d'Eyraud, Alain Fritsch voue une passion très envahissante à la culture des cucurbitacées. Il en a plus d'un millier dans son jardin.

1100 espèces de courges dans un jardin de Saint Pierre d'Eyraud
1100 espèces de courges dans un jardin de Saint Pierre d'Eyraud © Radio France - Valérie Déjean

Alors que les fêtes aux potirons se préparent dans les villages de Dordogne (le 6 octobre à Saint-Georges de Monclar et le 13 octobre à Saint-Mayme de Péreyrol ), Alain Fritsch couve ses cucurbitacées dans le jardin de sa maison au bout du pont de Gardonne à Saint Pierre d'Eyraud. 

Cet ancien cuisinier est dingo des courges, tant qu'elles ont pris toute la place dans son jardin. Il règne comme un prince végétal sur pas moins de  1.100 courges : des grosses, des petites, des vertes et des pas mûres, des boursouflées des joufflues, des tendres et des coriaces. Cette foule de cucurbitacées s'est installée dans son jardin comme un petit peuple rondouillard. 

Un parterre de potirons
Un parterre de potirons © Radio France - Valérie Déjean

Il y en a de très grosses, de près de 400 kilos, et des plus petites suspendues au mûrier comme des boules de Noel.

Alain Fritsch devant son arbre à courges
Alain Fritsch devant son arbre à courges © Radio France - Valérie Déjean

Le spectacle est incroyable, tant que de très nombreux automobilistes s'arrêtent pour faire des photos. Alain Fritsch a même du créer un parking pour éviter les carambolages et il est fier de ce succès. "Tous les ans j'ai des milliers de personnes, mais cette année j'ai fait encore beaucoup plus , parce que c'est rare de voir une telle beauté !" 

Si comme Alain, vous frémissez devant un tel parterre, n'hésitez pas, la visite est gratuite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu