Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sale temps pour le maïs dans le Poitou

-
Par , France Bleu Poitou

Les averses de la fin de semaine dernière n'auront guère amélioré la situation. Les maïs ont souffert de la sécheresse et le deuxième épisode de canicule entre mardi et jeudi a plombé les espoirs de nombreux agriculteurs.

Alexis Mainfroid au milieu de l'un de ses champs de maïs
Alexis Mainfroid au milieu de l'un de ses champs de maïs © Radio France - Baudouin Calenge

Jouhet, France

Là ou il n'y a pas d'irrigation, les cultures de maïs sont mal en point. Alors que les plants devraient être hauts de plus de deux mètres avec des épis bien formés, beaucoup de cultures sont moribondes, voire "rachitiques" selon Alexis Mainfroid, éleveur à Jouhet dans le sud Vienne. Ce jeune agriculteur dirige une exploitation de 150 hectares et élèves 50 charolaises. Cette année, il a consacré 35 hectares au maïs et malgré les quelques pluies tombées vendredi et samedi, il s'attend à des rendements très médiocres. 

La plupart des épis de maïs sont pauvres en grains fécondés - Radio France
La plupart des épis de maïs sont pauvres en grains fécondés © Radio France - Baudouin Calenge

Les grains sont à peine formés et beaucoup de plant ont des feuilles totalement séchées. "Même mon père à qui j'ai succédé n'a jamais vécu un tel scénario", explique-t-il. 

Des prairies transformées en paillasson

Cet exploitant qui habituellement est autosuffisant pour nourrir ses bêtes devra sans doute acheter des compléments alimentaires pour son cheptel. Des vaches qui habituellement peuvent paître de l'herbe encore verte jusqu'au début du mois d'août. Mais là, la sécheresse a transformé ses prairies en paillasson. Du coup, avec deux mois d'avance il doit nourrir ses charolaises et leurs petits avec la récolte de fourrage du printemps. 

Choix de la station

France Bleu