Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2019

Salon de l'agriculture : deux lycéens de la Loire en finale nationale du concours des jeunes bergers

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Deux lycéens de la Loire participent samedi 23 février à la finale nationale des Ovinpiades des jeunes bergers au Salon de l'agriculture. Le concours se tient en ouverture du Salon. Les deux concurrents ligériens sont en formation au lycée agricole privé de Ressins, à côté de Vougy.

Pierre-Yves Buisson est l'un des deux concurrents ligériens pour la finale nationale des Ovinpiades.
Pierre-Yves Buisson est l'un des deux concurrents ligériens pour la finale nationale des Ovinpiades. © Radio France - Tifany Antkowiak

La Loire peut être fière de ses apprentis bergers et éleveurs d'ovins : deux élèves du lycée agricole privé de Ressins, dans le Roannais, participent samedi 23 février à la finale des Ovinpiades des jeunes bergers. Le concours a lieu en ouverture du Salon de l'agriculture, à Paris. 

Les candidats ont sept épreuves pour se départager, une théorique et six pratiques : reconnaissance de races, ou encore examen de santé d'une brebis par exemple. Pierre-Yves Buisson et Vincent Decourd se sont préparés pour ce concours dans leur lycée agricole, à Ressins. Et à la maison. En tout cas pour Pierre-Yves Buisson. Ses parents dirigent en effet une exploitation bio d'ovins et de bovins dans le Cher. "Les épreuves, c'est ce qu'un éleveur fait au quotidien et donc comme j'ai des moutons, j'ai pu les faire chez moi", explique Pierre-Yves. 

Redynamiser la filière

Le jeune homme de 19 ans sait depuis longtemps qu'il prendra la suite de ses parents. C'est pour cela qu'il se forme. Il a d'ailleurs décidé de prolonger un peu son cursus : actuellement en deuxième année de BTS production animalière, il compte faire une licence comptabilité/gestion avant de reprendre le flambeau familial. 

En attendant, il vise donc le titre aux Ovinpiades 2019. Il est déjà fier de participer à ce concours, et pour diverses raisons : "C'est quand même reconnu au niveau national et international. Et puis c'est bien parce que les éleveurs de moutons sont assez âgés, et ce concours ça permet de redynamiser cette filière, qui embauche vraiment".

Pierre-Yves et son camarade ont la pression : leur formateur au lycée agricole privé de Ressins a déjà remporté le concours des Ovinpiades.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess