Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2020

Salon de l'agriculture : Emmanuel Macron est interpellé par des agriculteurs et des gilets jaunes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

Le président de la République, Emmanuel Macron, était au 57e salon international de l'agriculture à Paris ce samedi. Très rapidement, il a été interpellé par des agriculteurs, sur les zones d'épandage des pesticides et sur la loi Egalim notamment, mais aussi par les gilets jaunes.

Emmanuel Macron au 57e salon de l'Agriculture.
Emmanuel Macron au 57e salon de l'Agriculture. © AFP - ELKO HIRSCH / HANS LUCAS

Emmanuel Macron était à la 57e édition du salon international de l'agriculture à Paris ce samedi. Très vite, certains agriculteurs l'ont interpellé, notamment au sujet des zones d'épandage des pesticides et sur la loi Egalim. 

"Le monde agricole traverse une phase difficile économiquement. Entendez la colère du monde agricole monsieur le président. Il nous faut des réponses aujourd'hui, autrement, il y aura une cassure entre vous et nous", a expliqué un agriculteur au président. "Je veux une agriculture forte", lui a répondu le président de la République. Un autre agriculteur a lui aussi lancé un appel au président "Nous attendons de vivre du prix de nos produits. On ne cesse d'être stigmatisés".

Sur la Politique agricole commune

Sur la question de la Politique agricole commune (PAC), Emmanuel Macron a précisé avoir eu "des débats très durs ces deux derniers jours" à Bruxelles où se négociait le budget de l'Union européenne pour la période 2021-2027. Mais le président est revenu sans accord sur le maintien de l'enveloppe de la PAC, dont il a fait sa priorité. Les 27 pays de l'Union n'ont pas pu s'entendre.

Emmanuel Macron devrait rencontrer des viticulteurs, touchés par des sanctions douanières punitives américaines. Ils réclament un fonds de compensation de 300 millions d'euros pour couvrir le manque à gagner sur leurs exportations aux États-Unis, leur premier client. Le président devrait également s'adresser aux pêcheurs, directement touchés par le Brexit, qui risque de limiter leur production.

Sur l'interdiction du glyphosate

L'utilisation du glyphosate, puissant herbicide, doit prendre fin en France en 2021, ce qui soulève des inquiétudes du côté des agriculteurs. Le président a précisé qu'il n'y aura "pas d'interdiction sans solutions". "Ce qui m'intéresse, c'est que l'on reste sur cette sortie progressive", a précisé Emmanuel Macron, c'est-à-dire que les agriculteurs pratiquant l'agriculture de conservation des sols, pourront continuer de désherber avec un peu de glyphosate.

Sur la loi Alimentation

La loi Alimentation est également une autre source d'inquiétude pour les agriculteurs. Cette loi vise notamment à éviter la guerre des prix entre les quatre grands distributeurs en France. Car ces derniers réclament des tarifs toujours plus bas à leurs fournisseurs de l'industrie agroalimentaire.

"On entre dans la dernière semaine des négociations commerciales, on compte sur vous", apostrophe un agriculteur à propos de la loi Egalim. Emmanuel Macron s'est voulu rassurant, "on va continuer à mettre la pression sur les transformateurs et les distributeurs", en précisant que certains distributeurs "jouaient le jeu".

Interpellé également par les gilets jaunes

Emmanuel Macron a également été interpellé par les gilets jaunes. Après un échange vif avec une femme sur les retraites, le RIC et les violences policières, le président a promis une rencontre avec les gilets jaunes. "Vous ne recevez pas les gilets jaunes", lui a lancé une femme, "Vous me structurez un groupe et je vous reçois sans problème, moi, je suis pour le dialogue. On se prend une heure et on discute", a proposé le chef de l'État.

Éric Drouet, figure historique des "gilets jaunes", a été expulsé du salon ce matin alors qu'il tentait d'approcher le président Emmanuel Macron. Il a été placé en garde à vue pour "rebellion".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess