Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Châteauroux : les femmes à l'honneur pour ce 23ème Salon de la pêche

samedi 9 février 2019 à 19:20 Par Aurore Richard, France Bleu Berry

Le 23ème Salon de la pêche se tient à Belle-Isle, à Châteauroux, jusqu'à ce dimanche 10 février. Il a débuté ce vendredi 8 février avec une centaine d'exposants, et notamment des femmes. Il y a par exemple "Cacouette", une Castelroussine qui pêche depuis 40 ans.

"Cacouette" a pêché dans tous les départements de France et aussi à l'étranger, en Crète ou en Belgique.
"Cacouette" a pêché dans tous les départements de France et aussi à l'étranger, en Crète ou en Belgique. © Radio France - Aurore Richard

Châteauroux, France

Ce dimanche 10 février, c'est le dernier jour pour vous rendre au Salon de la pêche de Châteauroux. Piscines à silures, simulateur de pêche... Le salon s'est installé depuis ce vendredi 8 février au parc des expositions de Belle-Isle. Il y a une centaine d'exposants pour cette 23ème édition, et notamment des femmes. Elles sont de plus en nombreuses à s'y mettre. 

Un stand est par exemple tenue par Céline Lessueur. Elle est connue dans le milieu de la pêche à Châteauroux, elle est surnommée "Cacouette". Elle pêche encore aujourd'hui avec son père mais la première fois, à trois ans, elle y est allée toute seule, comme une grande : 

J'ai volé un brin de laine rose fuchsia à ma grand-mère, je suis allée chercher sur le tas de fumier mes verres de terreau. J'ai attaché cela sans hameçon et je l'ai lancé ! Les papys disaient "Mais qu'est-ce-qu'elle fait là la ch'tiote?""

Ce jour-là, "Cacouette" a réussi à attraper un poisson, et depuis 40 ans, elle s'entraîne dans toute la France, et même à Singapour ou au Canada

La plus belle prise de la Castelroussine : un silure de quasiment deux mètres 

Toutes ces années sont retracées en photos, accrochées partout sur le stand qu'elle tient au Salon de la pêche.  Il y a par exemple sa plus belle prise : un silure pêché à bord d'un siège flottant, un "floattube" sur la Côte d'Azur. Ce poisson l'a traînée sur près d'un kilomètre, le combat a duré 45 minutes. C'est "Cacouette" qui l'a emporté sur ce silure d'1,96 m

Sa copine Célia était là ce jour-là. Elle a été impressionnée.  Les autres pêcheurs aussi, ils ne s'attendaient pas à une telle performance. "Même si elle fait des carabistouilles c'est-à-dire qu'il y a toujours un seau qui tombe, elle est à deux doigts de tomber du bateau mais à côté de cela, elle prend du poisson", estime Célia. 

"Cacouette" transmet ses techniques aux plus jeunes.  Elle veut surtout montrer que les femmes, elles aussi, savent très bien pêcher. 

L'association a créé sa propre ligne de vêtements, adaptée aux "femmes qui pêchent" selon sa présidente, Célia Lemitre.  - Radio France
L'association a créé sa propre ligne de vêtements, adaptée aux "femmes qui pêchent" selon sa présidente, Célia Lemitre. © Radio France - Aurore Richard

C'est parfois difficile car, selon elle, le monde de la pêche est un monde assez masculin. L'association "Fishing Pluri'Elles", a donc été fondée il y a cinq ans. Elle veut donner plus de place aux femmes. "Cacouette" fait d'ailleurs partie de cette association. Elle a elle-même été confrontée à ce sexisme : 

On m'a dit "Retourne à tes gamelles". Je répondais à ces hommes : "Vous avez une paire de *ouilles et nous, on a une paire de collines, donc on fait bien la paire!""

Avec l'arrivée des réseaux sociaux, "Cacouette" estime que les femmes s'exposent un peu plus dans le monde de la pêche. En tout cas, l'association "Fishing Pluri'Elles" milite pour que les marques de matériel et accessoires s'adaptent aux besoins des femmes qui pêchent