Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Les sangliers font des ravages sur les récoltes à Fougerolles

Le ras-le-bol des agriculteurs de Haute-Saône face aux ravages des sangliers sur les cultures. Sur le seul secteur de Fougerolles, on compte, depuis le début de l'année, 30 hectares de prairies détruites et 10 hectares de semis de maïs mangés par les sangliers.

Les agriculteurs se retrouvent sur une exploitation avec le président de l'association de chasse pour parler des ravages des sangliers sur les récoltes à Fougerolles.
Les agriculteurs se retrouvent sur une exploitation avec le président de l'association de chasse pour parler des ravages des sangliers sur les récoltes à Fougerolles. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Depuis 10 ans, les agriculteurs constatent une prolifération des sangliers sur le secteur de Fougerolles en Haute-Saône. Selon eux, c'est l'agrainage qui est responsable : une pratique cynégétique qui consiste à affourager des animaux sauvages, dans leur environnement. Les sangliers prennent ainsi l'habitude de manger du maïs. Pour les agriculteurs, le fait de les nourrir limite la sélection naturelle et les sangliers se multiplient.

Pour réguler les populations, la simple chasse ne suffit plus, il faut abattre les laies afin de limiter la population.

Dégâts des sangliers sur une parcelle qui devait donner du fourrage pour les bêtes.
Dégâts des sangliers sur une parcelle qui devait donner du fourrage pour les bêtes. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Le dialogue entre chasseurs et agriculteurs.

Sur l'exploitation de Florent Villemin, les parcelles sont par endroit ravagées par les sangliers. L'exploitant est obligé de ressemer le maïs qui a été mangé avant même de germer. Bruno Barret, le président de la fédération de chasse de Fougerolles, s'est invité à la réunion organisée samedi matin par les agriculteurs à Fougerolles.

Alors que la tension est présente entre chasseurs et agriculteurs autour des sangliers et des dégâts qu'ils occasionnent, le dialogue s'engage. Le président de la fédération de chasse de Fougerolles propose aux chasseurs de venir participer à des réunions de chasseurs sur le problème.

Le maire va écrire à la préfère de Haute-Saône.

Présent également, Benoit Miège, le maire de Fougerolles, qui s'engage à écrire à la préfète de Haute-Saône pour lui demander de prendre les mesures nécessaires. L'objectif est d'abattre la trop grande quantité de laies et notamment simplifier la réglementation du bracelet pour chaque sanglier.

Quand les sangliers ont ravagé une culture, rien ne repousse.
Quand les sangliers ont ravagé une culture, rien ne repousse. © Radio France - Jean-Francois FERNANDEZ

Pour les agriculteurs, les méthodes de gestion des sangliers sont inappropriées par rapport au niveau des populations d'animaux présents sur le territoire.

Dans une lettre ouverte adressée à la préfète de Haute-Saône, les agriculteurs demandent l'intervention des lieutenants de louveterie pour la mise en place de tirs de nuit et de battues administratives.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu