Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Sans produits chimiques, il n'y aura plus de moutarde" en Bourgogne, affirme le président de la FDSEA

-
Par , France Bleu Bourgogne

Les agriculteurs de Côte-d'Or sont appelés à manifester à Dijon ce vendredi. La FDSEA dénonce un double discours de la part du gouvernement qui leur impose des normes sanitaires toujours plus strictes tout en permettant l'import de produits étrangers.

"Pour la moutarde aujourd'hui, on a besoin d'utiliser certains produits chimiques. On ne sait pas faire autrement" affirme Fabrice Genin, de la FDSEA 21.
"Pour la moutarde aujourd'hui, on a besoin d'utiliser certains produits chimiques. On ne sait pas faire autrement" affirme Fabrice Genin, de la FDSEA 21. © Getty - Stephanie Hoffmann / EyeEm

1.000 tracteurs à Dijon. C'est le mot d'ordre de la FDSEA qui appelle les agriculteurs de Côte-d'Or à venir manifester avec leurs tracteurs devant le siège de la Direction départementale des territoires (DDT), rue de Mulhouse à 11 heures. Le nouveau président de la FDSEA Fabrice Genin, dénonce l'incohérence du discours politique sur la question des pesticides notamment. 

Fabrice Genin, qui est aussi le président de l'association des producteurs de graines de moutardes en Bourgogne se sert de son propre exemple pour illustrer son propos : "pour la moutarde aujourd'hui, on a besoin d'utiliser certains produits chimiques. On ne sait pas faire autrement. On sait que ces produits ne posent pas particulièrement de problèmes parce qu'on travaille avec des apiculteurs dans notre association pour essayer de nuire le moins possible aux pollinisateurs et on nous sort une norme qui nous interdit l'utilisation des produits et on sait que cette interdiction fera qu'il n'y aura plus de moutarde en Bourgogne. Il n'y aura plus de moutarde à Dijon. Donc on renverra nos partenaires qui fabriquent de la pâte de moutarde se servir au Canada." 

Fabrice Genin, nouveau président de la FDSEA en Côte-d'Or.
Fabrice Genin, nouveau président de la FDSEA en Côte-d'Or. © Radio France - Anne Pinczon du Sel

Faire face à la concurrence et accompagner le changement 

Le président de la FDSEA entend bien la demande des citoyens d'aller vers une agriculture plus verte. Mais pour lui, le problème vient du double discours politique. "On ouvre grand les portes à l'importation de produits qui viennent de l'étranger et qui sont cultivés avec tous ces produits chimiques qu'on nous interdit. C'est pas nous qui prenons les décisions d'accord avec le Brésil, avec l'Argentine, avec la Russie, avec l'Ukraine. Il faudrait que l'Etat prenne ses responsabilités. Nous on vit une concurrence qui est intenable."

Fabrice Genin insiste aussi sur le fait que les agriculteurs font des efforts chaque année pour améliorer leurs pratiques. "Pour changer les choses en agriculture, il faut du temps, ce n'est pas un décret qui va changer les choses du jour au lendemain. Moi je suis installé depuis 15 ans, vu de l'extérieur on ne peut pas se rendre compte de tous les efforts qu'on a déjà fait. On ne se bat pas contre le changement, on veut l'accompagner et qu'il soit pertinent." 

Pour ce producteur de graines de moutarde, l'urgence pour la profession c'est d'avoir des perspectives : _"30 à 40 % des agriculteurs sont en détresse aujourd'hui et ce n'est pas à cause des difficultés, parce que ça on a l'habitude, c'est parce qu'on ne voit pas le bout du tunnel_, on ne comprend pas quelle place on veut donner à l'agriculture dans l'économie française."

Pour la FDSEA, la moutarde est l'exemple parfait de l'incohérence du discours politique sur la question des pesticides notamment.
Pour la FDSEA, la moutarde est l'exemple parfait de l'incohérence du discours politique sur la question des pesticides notamment. © Getty - Stefan Tomic
Choix de la station

À venir dansDanssecondess