Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sans surprise, le département des Deux-Sèvres est exclu de la nouvelle carte des zones défavorisées

-
Par , France Bleu Poitou
Deux-Sèvres, France

Le ministère de l'Agriculture a présenté ce mardi la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées. Cette carte doit être soumise à l'Union ruropéenne avant d'entrer en vigueur au premier janvier prochain. Sans surprise, les Deux-Sèvres en sont exclus.

Un champ de colza dans les Deux-Sèvres, l'un des départements perdants de la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées.
Un champ de colza dans les Deux-Sèvres, l'un des départements perdants de la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées. © Maxppp - Maxppp

Le ministère de l'Agriculture a présenté ce mardi la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées, qui entrera en vigueur au 1er janvier 2019, si toutefois elle est acceptée par la Commission européenne. Franceinfo a eu accès à cette carte et détaille l'entrée de 4.900 communes françaises, et la sortie de 1.380 communes. En tout, 14.100 communes se trouvent sur cette nouvelle carte, contre 10.500 sur l'ancienne, qui date de 1976.

Sans surprise le département des Deux-Sèvres est quasiment exclu

1 137 agriculteurs des Deux-Sèvres touchent actuellement les aides accordées dans le cadre des zones défavorisées.  Dans la nouvelle mouture, le nombre d'agriculteurs bénéficiaire passe au plan national de 53.000 à 60.000. Ceux qui sortiront du dispositif  continueront à percevoir 80% de l'aide en 2019 et 20% en 2020. Dans les Deux-Sèvres , les agriculteurs manifestent leur désarroi depuis plusieurs semaines. Pour beaucoup, cette aide européenne représente la moitié de leur revenu et ils sont nombreux à déclarer qu'ils n'auront pas d'autres choix que de mettre la clé sous la porte si aucune compensation n'est mise en place. Les acteurs agricoles n'avaient guère de précisions hier soir mais une poche pourrait encore bénéficier des aides dans le nord du département,  dans le secteur d'Argentonnay et de Saint-Varentais sans que l'on sache le nom des communes concernées précisément. 

Les syndicats prennent acte  

Les deux principaux syndicats n'ont pas tardé à réagir hier dans la soirée et dans un communiqué commun ils dénoncent :  "une nouvelle carte incohérente et loin d'être achevée ".

Communiqué de presse de la FNSEA et des JA publié hier soir
Communiqué de presse de la FNSEA et des JA publié hier soir - FNSEA
Choix de la station

À venir dansDanssecondess