Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sarthe : Ces agriculteurs ouvrent les portes de leur exploitation pour faire découvrir leur métier

dimanche 29 avril 2018 à 19:30 Par Pierre-Antoine Lefort, France Bleu Maine

Ce dimanche, c'était opération Bienvenue à la Ferme, dans une quinzaine d'exploitations sarthoises. L'occasion pour Sylvie Jousse, installée à la Verdochère, à Saint-Jean-de-la Motte, de faire découvrir son métier, et d'attirer de futurs clients.

Des dizaines de personnes se sont rendues sur l'exploitation de Sylvie Jousse (à droite), à l'occasion de l'opération "Bienvenue à la Ferme"
Des dizaines de personnes se sont rendues sur l'exploitation de Sylvie Jousse (à droite), à l'occasion de l'opération "Bienvenue à la Ferme" © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Saint-Jean-de-la-Motte, France

Le nez penché au dessus d'une couveuse à poussins, Elena, sept ans et demi, n'a pas peur. Elle n'hésite pas à tendre la main pour attraper un des petits volatiles. Cette grosse lampe ? "Ça sert à mettre le chauffage, car les poussins ont besoin de chaleur pour naître et comme ils ont pas leur maman, elle peut pas les réchauffer", décrypte la fillette. Comme elle, des dizaines de personnes se sont rendues sur l'exploitation de Sylvie Jousse ce dimanche. 

Evoquer la réalité du métier

Cette éleveuse de cochons, de poulets et de vaches, installée à la Verdochère, à Saint-Jean-de-la-Motte (près de Cérans Foulletourte), participe pour la deuxième année à l'opération Bienvenue à la Ferme. Une journée portes-ouvertes, pour faire découvrir l'exploitation et la réalité du métier. 

Avec un petit de groupe de visiteurs, elle se rend dans l'espace réservé aux cochons. "Lui, c'est Porcy, le détecteur. C'est un monsieur, cela se voit bien d'ailleurs", s'amuse-t-elle. Le rôle de ce gros mâle, signaler les truies en chaleur, prêtes pour l'insémination. Et il a du boulot Porcy : il doit s'occuper de 70 femelles. 

Les visiteurs ont pu découvrir les différentes étapes de la vie des porcs fermiers, de leur naissance, jusqu'à leur départ à l'abattoir.  - Radio France
Les visiteurs ont pu découvrir les différentes étapes de la vie des porcs fermiers, de leur naissance, jusqu'à leur départ à l'abattoir. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Savoir ce qu'il y a dans nos assiettes

Marcel est venu avec sa femme. Il est ravi de cette petite visite, car même s'il connait un peu le monde agricole, il a une petite idée en tête. "Là il y a du poulet, du pâté, du cidre, des pintades, je sais où je vais acheter ma viande. _J'aime bien connaître ce que je mange, je fais mon petit tour_."

Pour Sophie Jousse, c'est le sens même de cette opération. En sortant de ces visites, les clients "ont une autre vision des choses, et quand ils vont dans les magasins, ils font attention à ce qu'ils mangent. _Mettre une image sur ce que l'on mange, savoir ce que l'on mange, et connaître la qualité des produits_."

Aborder les soucis du monde agricole

L'éleveuse profite également de ce temps pour faire de la pédagogie auprès des visiteurs, et expliquer les problématiques du métier. "Leur faire voir le travail. Quand on est agriculteur, on n'a pas de weekend, on n'a pas de vacances parce que les animaux, cela se nourrit tous les jours, qu'il fasse beau ou non", détaille-t-elle. 

"C'est super important que les gens sachent tout le travail que l'on a à faire, avec les difficultés des crises du porc, au niveau des tarifs." Pour l'exploitante, si ces sujets sont soulevés dans les médias, ce n'est pas assez pour bien comprendre ce que le monde agricole vit au quotidien. _"Le fait de venir nous rencontrer, et qu'on leur explique le pourquoi du comment, ils comprennent vraiment pourquoi on se plaint et pourquoi c'est très dur l'agriculture en ce moment_."