Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Le Mans : la FDSEA et les Jeunes agriculteurs organisent un débat contre les idées reçues sur l'agriculture

-
Par , France Bleu Maine

Les syndicats d'agriculteurs sarthois veulent débattre avec le grand public pour expliquer leur réalité. Ils organisent une rencontre à l'université du Mans, mardi 26 novembre, à 20h.

Les syndicats d'agriculteurs veulent expliquer leur réalité au grand public, notamment sur l'utilisation de pesticides. (image d'illustration)
Les syndicats d'agriculteurs veulent expliquer leur réalité au grand public, notamment sur l'utilisation de pesticides. (image d'illustration) © Maxppp - Christian Watier

Le Mans, France

"Les agriculteurs vous empoisonnent-ils ?" Le titre du débat donne le ton. La FDSEA (fédération départementale des syndicats agricoles) et les Jeunes agriculteurs veulent jouer la transparence quant à leurs pratiques. Les syndicats organisent une rencontre mardi 26 novembre, à 20h, dans l'amphi Véron de Forbonnais de l'université du Mans. Un débat pour essayer d'apaiser les tensions avec les consommateurs, mais aussi avec leurs voisins. Mettre fin à ce qu'ils appellent l'"agribashing".

Ils dénoncent les altercations avec les voisins de leur exploitation

"Ne viens pas traiter au pied de ma maison, ne viens pas épandre des effluents." Julien Lepeltier, qui gère la communication de la FDSEA, a entendu ce type de réflexion des dizaines de fois alors qu'il épandait du lisier dans ses champs à proximité de maisons. Quand cela lui arrive, il tente d'expliquer ses pratiques. "Mais au bout d'un moment, on a du mal à être patient et à tout le temps expliquer, parce que pendant ce temps-là on ne fait pas notre travail", s'insurge l'éleveur bovin, basé à Domfront-en-Champagne.

Certains riverains peuvent être très violents. Comme celui qui a menacé un agriculteur de Tennie avec un fusil.  "Il est venu dire que l'agriculteur n'avait pas de bonnes pratiques, alors que l'agriculteur était simplement en train de récolter de la paille", raconte Dominique Defay. Le voisin s'était énervé, car l'exploitant agricole travaillait à 22h30 à côté de chez lui. Mais en plein été, ce dernier était obligé de travailler plus tard pour éviter la chaleur et les risques d'incendie.

Les pesticides mis en cause par les consommateurs

Ce qui cristallise les tensions, ce sont les produits phytosanitaires, aussi appelés pesticides. Un terme qui ne plait pas au secrétaire général de la FDSEA 72, Dominique Rousseau. "Le pesticide, c'est apparenté à un poison. En épandant des pesticides, _ça donne l'impression qu'on empoisonne les gens_", souligne-t-il. Sauf que c'est bien de cela qu'il s'agit lorsqu'un agriculteur utilise des produits phytosanitaires. Le but est d'éliminer un "fléau" ("pestis", en latin) comme des insectes (insecticide), des champignons ou de la moisissure (fongicide), ou encore des plantes parasites (herbicides).

A LIRE AUSSI - Le Mans : des maires manifestent en tête du cortège de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs

Pendant le débat du 26 novembre, les agriculteurs veulent expliquer pourquoi et comment ils utilisent ces produits à des consommateurs sur leur garde. En 2017, un sondage Ifop pour WWF montrait que 93% des français considèrent que la présence de pesticides dans les aliments qu'ils consomment a un impact sur leur santé. Le lieu du débat n'a pas été choisi au hasard : les syndicats veulent toucher une population urbaine. "Des gens qui méconnaissent totalement nos pratiques", selon Julien Lepeltier. Leur défi : réussir à faire comprendre leur métier "très technique" au grand public. 

A leurs côtés pour répondre aux questions des citoyens, deux invités. Anne-Claire Vial, la présidente d'Arvalis, un institut qui testent les produits et les techniques agricoles. Gil Rivière-Wekstein, le directeur de publication d'Agriculture et environnement. Un blog polémiste qui s'en prend régulièrement aux publications scientifiques démontrant l'effet néfaste des pesticides.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu