Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécheresse : comment les éleveurs du Nord-Pas-de-Calais s'adaptent au dérèglement climatique ?

-
Par , France Bleu Nord

Face aux sécheresses à répétition, les agriculteurs nordistes réfléchissent à faire évoluer leurs pratiques. Cette année encore, ils sont obligés de nourrir leurs vaches en plein été car les pâtures, jaunies, ne suffisent pas.

Rémi Janssen dans ses pâtures clairsemées et jaunies à Marchiennes (Nord).
Rémi Janssen dans ses pâtures clairsemées et jaunies à Marchiennes (Nord). © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Dans les prairies clairsemées de Rémi Janssen, des touffes d'herbe jaunie et des bandes de terre. C'est un spectacle désolant pour ce jeune agriculteur de 25 ans installé à Marchiennes, dans le Nord : "C'est moche, une pâture ça doit être tout vert, là il n'y a plus rien à manger, c'est mort ! Tous mes voisins sont dans le même cas." Ils sont obligés de rentrer leurs bêtes dans les étables et leur donner à manger le fourrage prévu normalement pour l'hiver.

Rémi Janssen est obligé de nourrir ses 150 vaches en plein été.
Rémi Janssen est obligé de nourrir ses 150 vaches en plein été. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Pour reconstituer les stocks justement, fin juillet le ministère de l'Agriculture a autorisé les éleveurs à faucher leurs jachères pour nourrir leurs bêtes. C'est ce que Rémi a fait, mais pour lui, la mesure est arrivée beaucoup trop tard : "C'est une annonce bidon pour moi. Dans les boules qu'on a récoltées, l'herbe est complètement desséchée, c'est presque de la paille... Il faudrait les faucher mi-juin maximum."

Cultiver des plantes qui résistent à la sécheresse

Malgré le dérèglement climatique, ce jeune éleveur ne compte pas baisser les bras : "S'il faut planter d'autres espèces dans les champs ou les pâtures, ça met du temps, il faut faire des tests mais il faut s'adapter, c'est notre métier. Ça va aller !"

Il a également une autre raison de rester positif : depuis trois ans il fabrique ses propres fromages ; une fierté qui lui permet aussi d'être mieux rémunéré.

ECOUTEZ - Le reportage France Bleu Nord à Marchiennes

Des haies pour garder l'humidité

Pour la Confédération paysanne, il faut réfléchir sur le long terme afin d'adapter l'agriculture d'aujourd'hui au monde de demain. Le porte-parole régional du syndicat, Jean-Michel Lepage, a mis en place plusieurs mesures "anti-sécheresse" depuis cinq ans. Cet éleveur laitier qui a soixante vaches est installé en bio à Cartignies dans l'Avesnois.

Grâce à ses haies, notamment, les prairies de Jean-Michel Lepage ont moins souffert de la sécheresse cette année.
Grâce à ses haies, notamment, les prairies de Jean-Michel Lepage ont moins souffert de la sécheresse cette année. - Mathurin Lepage

Il est moins touché par le manque d'eau que les autres agriculteurs du coin : "On a commencé à nourrir nos animaux à partir du 15 août seulement, alors que nos voisins nourrissent au moins depuis le 14 juillet." Trois facteurs permettent selon Jean-Michel Lepage d'expliquer ce résultat : maintenir un maillage de haies hautes pour ramener de l'ombre et de l'humidité aux prairies, faire un pâturage tournant afin que les vaches ne reviennent sur une parcelle que toutes les trois semaines, et réduire le nombre d'animaux à l'hectare. "Ça ne va pas aller en s'améliorant, il faut aller vers des systèmes plus résilients", conclut-il.

ECOUTEZ - Jean-Michel Lepage, de la Confédération paysanne

Choix de la station

À venir dansDanssecondess