Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sécheresse dans l'Indre : le préfet lance la procédure "calamités agricoles"

jeudi 25 octobre 2018 à 12:15 Par Régis Hervé, France Bleu Berry

Alors que la situation sur le front de la sécheresse ne cesse de se détériorer, le préfet de l'Indre à décidé de lancer la procédure de reconnaissance de "calamités agricoles" pour les fourrages.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - PQR

Châteauroux, France

Toujours pas de pluie et une situation qui inquiète de plus en plus les agriculteurs. Face à ces conditions climatiques exceptionnelles, le préfet de l'Indre a demandé que la procédure de reconnaissance des calamités agricoles pour les fourrages soit lancée sans délai. Dans un premier temps, un état des lieux précis, par zone, va être établi.  La préfecture précise dans un communiqué "qu'une mission d'enquête va être chargée, dans les prochains jours, de collecter les informations sur les pertes et dommages en lien direct avec le phénomène climatique, et susceptibles d'être reconnus en calamités agricoles " 

La préfecture réalisera ensuite une synthèse qui sera  adressée au ministère de l'agriculture avant le 21 décembre. En février prochain, ce rapport sera alors examiné par le CNGRA, le Comité National  de Gestion des Risques Agricoles. " Dans le cas où la reconnaissance de calamités agricoles serait établie, un arrêté ministériel de reconnaissance serait publié, et déterminerait les communes retenues " ajoute la préfecture de l'Indre. Un arrêté indispensable pour permettrre aux éleveurs de déclarer leurs pertes et demander une indemnisation.