Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sécheresse dans la Marne : les éleveurs puisent déjà dans les réserves de l'hiver

mercredi 8 août 2018 à 10:39 Par Sophie Constanzer, France Bleu Champagne-Ardenne et France Bleu

Les pâturages sont désespérément secs, et dans certains secteurs les éleveurs ont déjà puisé dans leurs stocks de fourrage de l'hiver pour nourrir leurs animaux. Et la récolte de maïs s'annonce mauvaise. Reportage dans le secteur de Saint-Ménéhould dans la Marne.

Les pâturages sont désespérément secs dans le secteur de Sainte-Menehould
Les pâturages sont désespérément secs dans le secteur de Sainte-Menehould © Radio France - Sophie Constanzer

Sainte-Menehould, France

Les quelques gouttes de pluie qui sont tombées mardi 7 août sont loin d'être suffisantes pour rassurer les agriculteurs marnais et ardennais qui font face à une importante sécheresse depuis plus d'un mois. L'herbe est jaune et rase dans les champs, notamment dans les secteurs de l'Argonne et du Vitryat, et il n'y a plus rien à brouter. Et certains éleveurs, comme Hugues à Saint-Ménéhould ont déjà commencé à puiser dans les stocks de fourrage pour nourrir les vaches, avec un mois et demi d'avance ! "On a eu des périodes comme ça mais jamais aussi longues et jamais aussi tôt... en 2006, il avait replu, les pâtures ont reverdit", explique cet éleveur qui possède 110 bêtes, dont 50 vaches laitières. 

La moitié du maïs d'ensilage impacté par la sécheresse 

L'autre inquiétude concerne la récolte du maïs à ensiler pour nourrir les vaches. Là aussi des maïs secs, parfois même pas formés. "Là on a un maïs déjà trop sec pour faire de l'ensilage et celui-là à côté, il y a pas de grains du tout, il y a rien de formé, il y a juste la pomme!", constate dans un champ voisin Alexandre, exploitant à Verrières et qui possède 50 vaches allaitantes. 

Reportage dans la Marne : "il faudrait 8 jours de pluie pour revoir du vert dans les pâturages".

Par endroits, le maïs ne s'est pas développé à cause de la sécheresse - Radio France
Par endroits, le maïs ne s'est pas développé à cause de la sécheresse © Radio France - Sophie Constanzer

C'est une perte colossale, pour l'éleveur qui a besoin de la nourriture c'est la double peine - Alexandre, agriculteur 

Alexandre a trouvé un moyen de ne pas puiser dans son stock de foin dès maintenant, en achetant de la mélasse, un aliment liquide. 2000 litres de mélasse achetés au début de l'été, pour anticiper les conséquences de la sécheresse, et qui seront peut être consommés en totalité d'ici la fin de l'année. Mais cet exploitant s'inquiète pour ses collègues : "pour l'éleveur qui a besoin de la nourriture c'est la double peine, non seulement il va rien gagner sur son maïs et pour son activité d'élevage c'est catastrophique il faudra qu'il rachète de l'aliment pour nourrir ses animaux". Lui se dit prêt avec ses stocks à aider ses collègues qui auraient besoin de fourrage. 

Certains éleveurs ont déjà commencé à puiser dans leurs réserves de fourrages - Radio France
Certains éleveurs ont déjà commencé à puiser dans leurs réserves de fourrages © Radio France - Sophie Constanzer