Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécheresse : la production de pommes de terre en chute de 15 tonnes à l'hectare à la Sans Fonnaise

-
Par , France Bleu Bourgogne

La sécheresse et ses conséquences pour nos agriculteurs. A Dômois, un hameau de Fénay (Côte-d'Or) près de Dijon, Frédéric Biason, le gérant de l'EARL La Sans Fonnaise déplore une récolte en chute libre. Quinze tonnes de moins de pommes de terre à l'hectare.

Beaucoup moins de pommes de terre pour faire des frites récoltées cette année sur l'exploitation de la "Sans Fonnaise" près de Dijon
Beaucoup moins de pommes de terre pour faire des frites récoltées cette année sur l'exploitation de la "Sans Fonnaise" près de Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Malgré la pluie de ces dernières heures la sécheresse fait toujours des ravages en Côte-d'Or. Mi-septembre la Chambre d'agriculture, les Jeunes Agriculteurs, la FDSEA et la coopérative Dijon Céréales tiraient la sonnette d'alarme et réclamaient une mobilisation des pouvoirs publics. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

L'une des plus mauvaises récoltes depuis près de 45 ans

Il faut dire que pour la plupart des exploitants, la moisson 2020 est l'une des plus mauvaises -disent-ils- depuis 1976 ! Exemple concret de cette très mauvaise année, à Domois un hameau de Fénay au Sud de Dijon au sein de l'EARL "La Sans-Fonnaise". Vous connaissez forcément les produits de "La Sans Fonnaise". C'est cette exploitation qui fait pousser des pommes de terre qui sont ensuite débitées en frites, conditionnées sous vide et servies dans les cantines scolaires, une quarantaine de restaurant Dijonnais ainsi qu'à la cuisine centrale de la ville !

Notre reporter s'est rendu à la Sans Fonnaise

Frédéric Biason, le gérant de l'EARL "La Sans Fonnaise" dans l'un de ses bâtiments agricoles où sont triées les pommes de terre
Frédéric Biason, le gérant de l'EARL "La Sans Fonnaise" dans l'un de ses bâtiments agricoles où sont triées les pommes de terre © Radio France - Thomas Nougaillon

15 tonnes de moins à l'hectare

Le gérant, Frédéric Biason, sent bien les conséquences du manque d'eau. "Cela fait 4-5 ans que nous avons des sécheresses relativement marquées tous les ans. Et là cette année c'est un peu plus que d'habitude. Sur toutes les variétés que l'on fait pousser on en a une qui sert pour la production de frites transformées sur laquelle on accuse 15 tonnes de moins à l'hectare" constate l'agriculteur.

Frédéric Biason

Heureusement le calibre reste correct

Et ce n'est pas une première explique encore Frédéric Biason. "C'est déjà arrivé une fois, il y a 7 ans, on avait eu une sécheresse mais aussi des inondations au printemps. Mais c'était encore pire parce que nous n'avions pas eu de rendements et les patates étaient toutes petites. Cette année on a une baisse significative du rendement mais le calibre reste tout de même correct."

50 jours sans une goutte de pluie au printemps 2020

Dans notre département on a passé près de 50 jours sans une goutte de pluie au printemps dernier rappelle les organisations syndicales agricoles. Cette situation impacte les grandes cultures mais aussi l’élevage avec des déficits en fourrages et en paille. Frédéric Biason pense que pour se tirer de ce mauvais pas les agriculteurs devraient redevenir maîtres de l'irrigation. "Faire de la pomme de terre sans irriguer aujourd'hui c'est impossible -dit-il- mais si on peut maîtriser l'irrigation on maîtrisera aussi les rendements". Sur ces diverses surfaces de production le céréalier table sur une récolte d'au-minimum 800 tonnes chaque année. Mais en 2020 il devrait lui manquer entre 150 et 200 tonnes. La récolte des pommes de terre doit se terminer mi-octobre.

Les pommes de terre sont triées sur un tapis roulant avant d'être mises en filet
Les pommes de terre sont triées sur un tapis roulant avant d'être mises en filet © Radio France - Thomas Nougaillon
  • A 7h30 ce lundi 28 septembre 2020, Josselin Laligant, éleveur à Gissey-sous-Flavigny sera l'invité de France Bleu Bourgogne vous l'entendrez en direct jusqu'à 7h50.  
Choix de la station

À venir dansDanssecondess