Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sécheresse en Côte-d’Or : les éleveurs luttent pour abreuver leurs bêtes

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le Conseil départemental de la Côte-d'Or se penche sur le sort des éleveurs. Plus particulièrement dans l'Auxois-Morvan, ils souffrent de la sécheresse, qui les contraint à apporter aux troupeaux du fourrage et de l'eau de plus en plus rare.

Photo d'illustration - L' Auxois-Morvan concentre les trois-quarts des bovins de la Côte-d'Or
Photo d'illustration - L' Auxois-Morvan concentre les trois-quarts des bovins de la Côte-d'Or © Radio France - Jacky Page

Côte-d'Or, France

Le Département de la Côte-d'Or va aider financièrement les initiatives des collectivités et syndicats des eaux pour aider les éleveurs à abreuver leur bétail. La sécheresse rend la tâche difficile, depuis novembre et décembre 2018, la pluviométrie a été déficitaire chaque mois. C’est dans l'Auxois-Morvan que la situation est la plus tendue. « C’est là où il pleut le moins que les besoins sont les plus élevés », constate Vincent Lavier, président de la Chambre d’agriculture de la Côte-d’Or. Il ajoute que c’est la deuxième année consécutive de sécheresse, plus marquée cette année, puisqu’on était parti en 2018 sur des nappes mieux rechargées. 

160.000 bovins dans l'Auxois-Morvan

Si l’an dernier, c’est l’affouragement qui avait posé problème, cet été, l’approvisionnement en eau représente la principale difficulté.  L’Auxois-Morvan, c’est aussi le fief de l’élevage bovin dans le département, rappelle le président du Conseil départemental, François Sauvadet : « c’est là où on a 75% des bovins de la Côte-d’Or. Il y a 160.000 bovins dans le secteur, et une vache et son veau, c’est 80 à 100 litres d’eau chaque jour ! »

"80% de notre temps est dédié à l'abreuvement des bêtes" - Martial Gros, éleveur

Martial Gros est éleveur à Flavigny-sur-Ozerain. Dans les pâtures, sources et ruisseaux sont taris. Il consacre depuis plusieurs semaines l'essentiel de son temps à apporter de l'eau à son troupeau de 70 vaches allaitantes et leurs veaux : « on surveille quotidiennement les sources, et 80% de notre temps est dédié à l’abreuvement des bêtes, il faut aller prendre de l’eau dans les rivières ou dans le canal pour l’amener dans les pâtures ». Une corvée qui réclame du temps, du matériel, et de l’argent.

Soutenir les initiatives pour que l'élevage ne manque plus d'eau

Dans ce contexte, toutes les pistes sont les bienvenues pour capter l'eau, et la mettre à disposition des éleveurs. François Sauvadet évoque l’une de ces initiatives : « des bâches d’eau, qui pourront être mises à disposition des éleveurs. Dans un secteur donné, là où on sait qu’il y a des situations tendues, on récupérera de l’eau en excès l’hiver, et puis ont la restituera l’été. » 

Cet équipement permettrait d’abreuver 350 bovins pendant 90 jours. Il sera expérimenté sur cinq secteurs, avec le SESAM, le syndicat des eaux de l’Auxois-Morvan. Son président, Gilles de Montalembert, donne un exemple d’une autre possibilité, l’interconnexion des réseaux : « à Vesvres, où il y avait trois éleveurs importants, on a interconnecté le réseau d’eau potable avec Vitteaux, et nous avons permis aux agriculteurs d’avoir de l’eau à petit prix, à un euro le mètre cube".

Remettre en eau d'anciens réseaux de fontaines, non conformes à la consommation humaine, mais qui conviendraient aux animaux, passer des conventions avec des propriétaires d'étangs, sont d’autres pistes à explorer. Il en sera question le 9 septembre au cours d'une session extraordinaire du Conseil départemental de la Côte-d'Or. Mieux gérer la ressource et créer des réserves pour qu'elles soient disponibles en période de sécheresse, c'est un défi que nous lance le changement climatique. 

Choix de la station

France Bleu