Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sécheresse : le ministre de l'Agriculture annonce de nouvelles aides et davantage de retenues d'eau

Julien Denormandie, le tout nouveau ministre de l'Agriculture, vient constater les dégâts de la sécheresse en Haute-Garonne ce vendredi. Avant d'arriver sur le terrain, il promet des aides pour adapter les exploitations à la sécheresse.

Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie vient constater les dégâts de la sécheresse en Haute-Garonne ce vendredi.
Le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie vient constater les dégâts de la sécheresse en Haute-Garonne ce vendredi. © Maxppp - Stéphanie Para

Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, rencontre ce vendredi 14 août des agriculteurs de Haute-Garonne afin  d’aborder le sujet des aléas climatiques. Au menu principalement, la sécheresse et les orages. Avant d’aller sur le terrain dans le sud de la Haute-Garonne, le ministre a répondu aux questions de France Bleu Occitanie. 

Avance de paiements 

FBO : Avec 40 % de pertes, est-ce que vous arrivez avec des solutions, parce que les agriculteurs vous attendent de pied ferme ?

Julien Denormandie : Il faut des solutions de court terme, de très court terme. Des solutions agronomiques. Il faut pouvoir utiliser des jachères, décaler des semis. Et puis se sont des décisions financières pour aider la trésorerie des agriculteurs. Dans quelques semaines(on va procéder à l’avance de paiements de la PAC (la politique agricole commune). Et on va maximiser ces avances de paiements pour aider la trésorerie. Il y aura aussi certains territoires qui seront décalés en calamité agricole. C'est très importants d’avoir ces mesures de court terme. 

Adapter les exploitations au changement climatique 

Et puisqu’on sait désormais que les sécheresses vont se multiplier, on fait quoi pour le long terme ? 

On a une opportunité avec le plan de relance que nous allons annoncer avec le Premier ministre. Et dans ce plan de relance, il y aura une part significative pour adapter les exploitations agricoles au changement climatique. Lutter contre la grêle des orages, adapter les bâtiments pour une meilleure ventilation. On a les techniques et on va pouvoir accompagner leur installations avec le plan de relance. 

"Je suis pour les retenues d'eau" 

Pour beaucoup d’agriculteurs, la solution ce sont les retenues d’eau, les lacs. Vous êtes pour ou contre ? 

Je suis pour ces retenues d’eau. Mais en revanche, il faut beaucoup de consultations. Parce qu’il y a toujours des conflits d’usage. C’est vieux comme le monde. Et parfois il y a des tensions très fortes.  Avec la ministre de la Transition écologique, on travaille pour rendre plus rapide la construction de ces retenues d’eau. Parce qu’aujourd’hui ça prend 8 à 10 ans. C’est anormal. On va prendre des mesures pour simplifier cela. Mais il faut du temps pour la consultation. 

Mais ici, nous sommes à quelques kilomètres de Sivens, dans le Tarn. On consulte depuis des décennies autour du barrage de Sivens  ? 

On sait qu’il y a des blocages très clairs. Et notamment sur l’usage des débits d’eau en fonction des usages. Ça fait un an et demi que nous avons construit des cadres pour pouvoir mettre tout le monde autour de la table et dire comment on construit un projet en commun. C’est dans l’intérêt de tous de protéger l’environnement  C’est aussi une part de bon sens de se dire qu’on va collecter l’eau de l’hiver pour l’été à condition que ça ne vienne pas gréver les nappes phréatiques. 

Mais par exemple pour Sivens, on consulte depuis des années ? 

On fait de la concertation et de la simplification. Parce que quand vous mettez 10 ans à faire un projet, la concertation elle a du mal à se faire. Parce que tout le monde se crispe. Je suis pour mais avec concertation et simplification."

Réécoutez l'interview du ministre de l'Agriculture invité de France Bleu Occitanie ce vendredi à 7h45

Le montant exact des aides sera donné le 25 août a aussi précisé Julien Denormandie. Le ministre a par ailleurs annoncé des dégrèvements sur la taxe foncière que payent les agriculteurs dans les régions les plus sinistrées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess