Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sécheresse : le préfet veut plus de retenues d'eau en Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

Des agriculteurs de Saint-Georges-du-Bois ont invité, jeudi 22 août, le préfet et le directeur départemental des territoires à constater les dégâts de la sécheresse sur leurs champs de maïs. Tous deux se sont prononcés en faveur de nouvelles retenues d'eau en Sarthe.

Stéphane et Antoine Leffray ont reçu le préfet et le directeur départemental des territoires dans leur champ de maïs sinistré.
Stéphane et Antoine Leffray ont reçu le préfet et le directeur départemental des territoires dans leur champ de maïs sinistré. © Radio France - Clémentine Sabrié

Saint-Georges-du-Bois, Sarthe, France

Le préfet, Nicolas Quillet, et le directeur départemental des territoires, Benoît Dufumier, ont visité une exploitation agricole à Saint-Georges-du-Bois, ce jeudi. Ils répondaient à l'invitation de Stéphane et Antoine Leffray, deux éleveurs laitiers, pour venir constater l'ampleur des dégâts liés à la sécheresse sur leur culture de maïs.

Des pieds de maïs trop courts, des épis décolorés

Sur la parcelle, les pieds de maïs n'arrivent qu'à la hauteur de leur poitrine. "Ils devraient faire plus de deux mètres", explique Antoine Leffray. Stéphane arrache un épi de maïs. Ses grains sont petits et blancs. Certains sont même atrophiés. "Du maïs comme ça, il devrait être jaune, prêt à récolter", souligne l'agriculteur.

Cet épi n'est pas encore à maturité, alors que la récolte était prévue début septembre. - Radio France
Cet épi n'est pas encore à maturité, alors que la récolte était prévue début septembre. © Radio France - Clémentine Sabrié

Les Leffray estiment qu'ils ont perdu 40% de leur production de maïs. Une culture qui leur sert à nourrir leurs 150 bovins. Pour pallier cette baisse de rendement "quantitative et qualitative", ils vont devoir acheter pour 25.000 euros de fourrage, entre autres.

Irrigation et retenues d'eau pour lutter contre la sécheresse

"On ne demande pas l'aumône", martèle Stéphane Leffray. Il souhaite que les pouvoirs publics prévoient des solutions au long terme. "Il faudra qu'on puisse stocker de l'eau." L'éleveur bovin voudrait mettre en place un système d'irrigation sur certaines de ses parcelles. Le préfet, Nicolas Quillet, acquiesce : "Il n'y a pas trente-six solutions ! Si on veut garder l'eau et si la sécheresse augmente, il faut la stocker quand elle tombe." Il s’aligne ainsi sur de Didier Guillaume. Le  ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a déclaré, mi-juillet, qu'il fallait "plus de retenues d'eau" en France.

Selon le directeur départemental des territoires, Benoît Dufumier, des retenues d'eau pourraient être mises en place un peu partout en Sarthe. Exception faite de quelques endroits du Sud Sarthe. "Ce serait une retenue d'eau qui peut être créée par des fossés, des digues, qui soient suffisamment étanches pour garder l'eau l'hiver et la restituer l'été", propose Benoît Dufumier. 

La FDSEA et la Chambre d'agriculture départementale ont déjà lancé des concertations à ce sujet. Mais la mise en place de telles retenues d'eau peut prendre plusieurs années. Le temps de monter des collectifs pour porter les projets et de réaliser les études environnementales nécessaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu