Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sécheresse : les céréaliers du Lot-et-Garonne viennent en aide aux éleveurs de la Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

Avec les fortes chaleurs, les éleveurs craignent de puiser dans leur stock de fourrage pour nourrir leur bétail. La chambre d'agriculture de la Haute-Vienne a alors lancé un appel à la solidarité auprès des céréaliers du Lot-et-Garonne. Ils vont mettre de côté de la paille pour les bêtes.

En raison de la sécheresse, de nombreux éleveurs ont du puiser très rapidement dans les stocks de fourrage bien avant l'hiver
En raison de la sécheresse, de nombreux éleveurs ont du puiser très rapidement dans les stocks de fourrage bien avant l'hiver © Radio France - Yves Renaud

Limousin, France

Face aux difficultés, il faut rester soudé. Le syndicat Coordination rurale l'a bien compris. En Haute-Vienne et dans le Lot-et-Garonne, il est majoritaire dans les deux chambres d'agriculture. C'est donc très simplement que la coopération s'est faite, à l'appel de Bertrand Venteau, président de la chambre d'agriculture de la Haute-Vienne. Son homologue, Serge Bousquet-Cassagne, a invité les céréaliers à mettre de côté leur paille pour les éleveurs haut-viennois qui, avec la sécheresse, n'ont plus assez d'herbe pour leurs vaches.

C'est le manque de pluie qui empêche l'herbe de repousser. Les éleveurs de Haute-Vienne doivent alors puiser dans leur stock de fourrage, qui est à l'origine prévu pour tenir l'hiver.  Mais la situation était déjà similaire il y a un an se rappelle Bertrand Venteau, éleveur : "On a un bilan fourrager qui a été catastrophique l'an dernier. Il ne faut pas oublier qu'on a été classé en calamité sécheresse. Le fourrage a manqué et risque de manquer encore vu les conditions météo qui sont en train de se mettre en place. "          

Si on raisonne individuellement, c'est impossible de s'en sortir."

Il fait alors appel à la solidarité des agriculteurs du Lot-et -Garonne. Une trentaine de céréaliers ont répondu favorablement, comme Vincent Rigo, un jeune producteur de céréales à Marmande. Cet été, il ne va pas broyer sa paille pour protéger son sol, il va la laisser à disposition des éleveurs haut-viennois : "Si on peut aider en donnant de la paille, on le fait avec plaisir. Il ne faut pas oublié que ce sont nos éleveurs qui consomment nos céréales. En espérant que eux soient là demain. Si on raisonne individuellement, c'est impossible de s'en sortir."

Environ 2 000 tonnes de paille devraient arriver en Haute-Vienne à la mi-août. Une cinquantaine d'éleveurs haut-viennois en difficulté vont en bénéficier.