Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche DOSSIER : Les séries de l'été 2018 sur France Bleu Limousin

Série d'été - Les confréries insolites du Limousin : les goûteurs de pêche de Voutezac

lundi 23 juillet 2018 à 6:08 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Notre série d'été nous emmène cette semaine à la rencontre des confréries du Limousin. Rencontre aujourd'hui en Corrèze avec la confrérie des goûteurs de pêche qui fait la promotion d'une production peu répandue en Limousin.

Roger Pouget est le grand maître de la confrérie des goûteurs de pêche de Voutezac
Roger Pouget est le grand maître de la confrérie des goûteurs de pêche de Voutezac © Radio France - Nicolas Blanzat

Voutezac, France

Elle milite fièrement pour un produit quasi confidentiel : la pêche. En Corrèze, à Voutezac, la confrérie des goûteurs de pêche se démène pour faire parler de la perle de la commune.

Cinq producteurs et trois cents tonnes de pêche

C'est dans son jardin, sur les hauteurs de Voutezac, que Roger Pouget accueille. "Je suis le grand maître de la confrérie depuis quatre ans", lance-t-il pour évoquer cette petite production locale concentrée sur la commune. "Il reste cinq producteurs qui ont une production, en année normale, de 300 à 350 tonnes", mais pas cette année, "problème de météo" grimace Roger Pouget. "Les pêchers ont peu fleuri. Il a beaucoup plu quand ils ont fleuri donc il n'y a pas eu de pollinisation. Les pêches sont donc rares." Peu de pêches à promouvoir alors que la confrérie, fondée en 2003, fête son quinzième anniversaire cette année.

"Si Eve avait connu la pêche, elle n'aurait pas croqué la pomme"

Elle sera donc beaucoup moins présente voire absente des marchés de pays où une partie de la production est écoulée. Produit exceptionnel dit-on ici, "ce sont des pêchers plantés sur des coteaux, en principe exposés plein Sud, et qui ne sont jamais arrosés" continue le grand maître de la confrérie. Les pêches ne se trouvent que pendant deux mois, "de la Saint Jean, du 25 juin environ, à la fin août", elles ne sont pas gorgées d'eau, goûtues, fruitées. "C'est la meilleure, elle a une peau de velours" continue Anita, l'une de la trentaine de consoeurs et confrères très mobilisés pour le temps fort de l'année : la fête de la pêche ce 22 juillet à Voutezac. Chacun en cape, "faite de rouge et de vert pour rappeler le pêcher" détaille Suzette, la femme du grand maître. Et une devise, en lettres or et en latin dans le dos : "si Eve avait connu la pêche, elle n'aurait pas croqué la pomme".

Devise des goûteurs de pêche : "Si Eve avait connu la pêche, elle n'aurait pas croqué la pomme" - Radio France
Devise des goûteurs de pêche : "Si Eve avait connu la pêche, elle n'aurait pas croqué la pomme" © Radio France - Nicolas Blanzat