Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sols trop secs, légumes en avance, fourrage d'hiver en plein été : La sécheresse s'installe dans la pointe bretonne

-
Par , France Bleu Breizh Izel, France Bleu Armorique

Même sans restriction d'eau, les agriculteurs de la pointe bretonne doivent composer avec le peu de pluie. Les maraîchers et les éleveurs sont particulièrement touchés.

Le manque d'eau, plutôt une bonne chose pour les moissons
Le manque d'eau, plutôt une bonne chose pour les moissons © Radio France - Laurent Philippot

Région Bretagne, France

En Bretagne, seule l'Ille-et-Vilaine subit des restrictions d'eau, selon Propluvia, comme 72 autres départements. Pas de restriction pour les Côtes-d'Armor, le Finistère, le Morbihan. Le manque d'eau n'est pas mauvais pour les céréaliers : _"_Pour la moisson, qui doit être récoltée dans les jours qui viennent ou qui a commencé pour les colzas et les orges, c'est une bonne chose", reconnaît Jean-Hervé Caugant, président de la Chambre d'agriculture du Finistère, maraîcher, producteur laitier et céréalier. 

Sols trop secs

En revanche, c'est beaucoup plus compliqué pour ceux qui cultivent les légumes : "Ça amène des difficultés pour les maraîchers, les légumiers. Les sols sont trop secs, on a une activation de la maturité qui se fait précocement parce qu'il y a un manque d'eau, avec une mise sur le marché conséquente par moment et avec des manques par moment." Avec un risque de télescopage avec les productions du midi : "C'est une problématique".

Fourrage d'hiver en plein été

Pour les éleveurs, ce n'est pas mieux : "L'autre problématique est _le manque d'herbe_, les prairies commencent à changer de couleur, à se brunir, à s'éclaircir. On a dû reprendre des stocks d'hiver, qui n'ont pas été des plus conséquents parce qu'on a eu un printemps froid. Les pousses de printemps étaient un peu plus limitées, les pousses d'étés sont aussi un peu plus limitées. Il faudra diminuer un petit peu le cheptel et le maïs qu'on pensait faire en grain sera ensilé. La difficulté, c'est qu'on ne trouvera pas à acheter ailleurs, c'est pire ailleurs." Dans les bâtiments d'élevage, les exploitants doivent aussi surveiller la température. Les poulets notamment sont très fragiles. 

Alors, faut-il penser à irriguer ? "Dans le Finistère, à part en légume industrie, où il faut une régularité de l'arrosage, on n'est pas équipé, ce n'était pas une problématique majeure qui est récurrente. Mais on n'est pas dans le sud... La question va se poser si les étés s'accumulent avec des températures plus élevées et des périodes plus longues sans pluie, ça risque d'être un des enjeux demain de stocker de l'eau en hiver pour pouvoir l'utiliser en été". 

Choix de la station

France Bleu