Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Sorgho, luzerne, trèfle, avoine, l'agriculture berrichonne devra diversifier ses cultures

mardi 21 novembre 2017 à 20:21 Par Michel Benoît, France Bleu Berry

Réchauffement climatique, lutte contre la pollution : l'agriculture va devoir se réinventer en Berry comme ailleurs. Certains conseillers agricoles incitent désormais les agriculteurs berrichons à se lancer dans des cultures nouvelles ou qui avaient été abandonnées au nom de la modernité.

François Dubois de la Sablonnière, agriculteur à Savigny en Septaine et son chef de culture, David Thierry, dans une parcelle de tréfle violet
François Dubois de la Sablonnière, agriculteur à Savigny en Septaine et son chef de culture, David Thierry, dans une parcelle de tréfle violet © Radio France - Michel Benoit

Savigny-en-Septaine, France

Est-ce la fin de l'assolement classique colza, blé, orge ? On en n'est pas encore là, mais l'idée est clairement d'élargir cet assolement. A Savigny en Septaine, près de Bourges, la ferme des fonds rivaux redécouvre le trèfle violet. Une plante qui a beaucoup d'intérêt sur le plan environnemental : " Pas besoin d'apport d'azote. Le trèfle violet fixe l'azote de l'air. Auparavant sur cette parcelle, on avait mis de la luzerne qui a l'avantage de restructurer les sols. Elle réclame également beaucoup moins de phyto." explique le chef de culture, David Thierry.

Le tèfle violet sera fauché à la fin du printemps pour l'alimentation animale. La repousse qui sera moissonnée à la fin de l'été produira des semences. - Radio France
Le tèfle violet sera fauché à la fin du printemps pour l'alimentation animale. La repousse qui sera moissonnée à la fin de l'été produira des semences. © Radio France - Michel Benoit

Réduire les traitements, favoriser un nettoyage naturel des terres, tels sont les objectifs de ces agriculteurs. Cultiver le colza devient de plus en plus compliqué en Berry : " Les attaques d'un insecte, le charançon, sont de plus en plus difficiles à réguler, d'autant que les produits de traitement autorisés se réduisent, explique Romain Barachet, technicien agricole chez Villemont, un négoce agricole de l'Indre. Amener des légumineuses sur ces terres là, permet de les désherber en partie naturellement et de combattre certains insectes de manière écologique."

Christophe Pournin, directeur général adjoint chez Villemont et Romain Barachet, technicien préconisateur. - Radio France
Christophe Pournin, directeur général adjoint chez Villemont et Romain Barachet, technicien préconisateur. © Radio France - Michel Benoit

On redécouvre les vertus des légumineuses comme la luzerne ou le trèfle. L'avoine, le sorgho (qui aime la sécheresse) peuvent également être des alternatives, même si les filières commerciales ne sont pas encore totalement structurées. L'avenir du négoce agricole se joue également dans cette diversification : "On n'est plus là pour vendre du phyto ou des engrais, explique Romain Barachet. On doit conseiller utilement les agriculteurs pour qu'ils s'adaptent à de nouveaux modes de production plus respectueux de l'environnement. Cela passe par une réduction des intrants. Mais le nerf de la guerre, c'est bien sûr de dégager des revenus. Evidemment, on cultivera toujours du maïs en Berry, mais il va falloir prendre de plus en plus en compte la contrainte eau. "

Ce trèfle à quatre feuilles portera t-il chance à l'agriculture berrichonne ? - Radio France
Ce trèfle à quatre feuilles portera t-il chance à l'agriculture berrichonne ? © Radio France - Michel Benoit

La mutation sera longue : les ventes de phytosanitaires ont continué d'augmenter ces dernières années en France.