Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Soutenir une ruche pendant un an : l'idée originale d'un apiculteur creusois pour partager sa passion

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

En échange d'une cotisation, le Rucher de Papybeil à Soumans propose de devenir titulaire d'une ruche pendant un an. Un moyen de soutenir ce petit producteur, mais aussi de faire de la pédagogie sur les abeilles, sensibiliser à l'environnement et au manger local.

Isabelle, la première adhérente du programme, a baptisé sa ruche "La ruche à Kiki"
Isabelle, la première adhérente du programme, a baptisé sa ruche "La ruche à Kiki" © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Et si pour Noël... vous offriez des abeilles ? Plus exactement, vous ou vos proches pouvez devenir titulaire d'une ruche creusoise pendant un an. C'est ce que propose Philippe Peu, apiculteur à Soumans près de Boussac (Creuse). Il a créé le Rucher de Papybeil il y a six ans et c'est la première fois cette année qu'il lance ce programme, baptisé "Acteur bee conso".

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le principe est simple : vous adhérez en payant une cotisation de 120 euros. En échange, vous recevez bien sûr des pots de miel mais surtout vous participez à la vie des abeilles. "J'envoie des nouvelles par mail tous les mois, et vous êtes invités deux fois à venir voir les ruches. Au printemps pour ouvrir la ruche et voir si tout va bien, et à l'été pour la récolte du miel." Philippe Peu prête alors des tenues d'apiculteurs et partage ses connaissances.

L'abeille rend un service important à la pollinisation, donc il faut l'aider en consommant du miel de France

Ce programme lui nous permet à ce passionné d'avoir une prévente du miel, tout en faisant de la pédagogie : "L'abeille rend un service important à la pollinisation, donc il faut l'aider en consommant du miel de France, d'un apiculteur local."

ECOUTEZ - Philippe Peu, apiculteur à Soumans

Philippe Peu cherche en tout cinq adhérents.
Philippe Peu cherche en tout cinq adhérents. © Radio France - Marie-Jeanne Delepaul

Une des ruches rebaptisée "la ruche à Kiki"

Isabelle est la première à avoir adhérer au programme du Rucher de Papybeil. Elle habite à vingt minutes de là, dans l'Allier : "Je trouve les abeilles fascinantes, j'ai décidé d'offrir cette adhésion à mon mari pour Noël. Ca permet de soutenir un producteur local et d'avoir la fierté de recevoir notre propre miel !", sourit-elle. "Sa" ruche porte donc pour un an une pancarte, "la ruche à Kiki". Comme elle, Philippe Peu recherche pour le moment cinq adhérents.

Un autre apiculteur amateur creusois propose lui aussi de parrainer ses abeilles : Alban Héritier, à La Saunière. Il fait partie de l'opération "Un toit pour les abeilles", qui alerte sur la disparition de ces précieux pollinisateurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess