Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Pour cet agriculteur, un seul plein d'essence, ça représente la production de 280 litres de lait !

lundi 11 juin 2018 à 6:05 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne

Damien Lecourt est un jeune agriculteur qui possède une exploitation à Pré-en-Pail. Il a récemment publié un message sur le réseau social twitter qui a été vu par des milliers d'internautes. Un message en forme d'alerte.

illustration
illustration

Pré-en-Pail, France

Nous sommes à la fin du mois dernier. Damien Lecourt se rend dans une station-service. Il fait le plein de son véhicule de ferme, 60 litres. Il paie 86 euros. Et, là, il se rend compte que, pour remplir le réservoir, il lui faut produire 280 litres de lait. Et de s'interroger : "Comment voulez-vous qu'on y arrive ???". 

10 vaches ont fait du lait en une journée juste pour faire un plein", Damien Lecourt, agriculteur à Pré-en-Pail

En fait, le jeune éleveur a fait le ratio entre le prix d'achat actuel de la tonne de lait, environ 300 euros, et le prix d'un plein d'essence. Au-delà de son message qui a fait beaucoup de bruit, c'est l'occasion d'évoquer justement cette fameuse tonne de lait, cette bataille entre producteurs et transformateurs, comme Lactalis : "une tonne de lait pour la produire il faut entre 340 et 350 euros. Donc, à l'achat, il faudrait une quarantaine d'euros de plus. Sur l'année en moyenne ça donnerait 25.000 euros de plus au bout du compte, vu notre production"

Ce qu'a posté Damien Lecourt sur son compte twitter a suscité de nombreux commentaires, pas toujours agréables d'ailleurs : "je n'ai voulu aller au clash avec des gens qui font ça par provocation. On fait bien notre travail et j'ai donc répondu en démontrant, par exemple, que, oui d'accord, mon tracteur coûte cher mais c'est un outil de travail, pas un jouet. Ensuite, j'ai essayé d'expliquer pourquoi le prix du lait est aussi bas".  

Avec un prix du lait à la traîne, il y aurait en France près de 20.000 exploitations fragilisées voire menacées de disparaître.

►►Découvrez le message twitter de Damien Lecourt, posté fin mai, vu et commenté par des milliers d'internautes.