Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Saint Amand-Montrond : une viande bovine payée 30 % plus chère aux éleveurs

-
Par , France Bleu Berry

Le magasin Leclerc de Saint-Amand-Montrond rejoint l'initiative Eleveur et Engagé. Il s'engage à acheter de la viande bovine produite localement et beaucoup mieux payée pour l'éleveur. L'hyper U de Vierzon a été le premier a adhérer à l'opération, fin 2017.

Le Leclerc de St-Amand-Montrond rejoint l'opération Eleveur et Engagé, lancée par la FDSEA
Le Leclerc de St-Amand-Montrond rejoint l'opération Eleveur et Engagé, lancée par la FDSEA © Radio France - Michel Benoit

Saint-Amand-Montrond, France

Ce second magasin va assurer un gros débouché pour les éleveurs locaux puisque ce supermarché s'engage à écouler au moins 110 bêtes par an, payées 30 % plus cher.  Aujourd'hui, le consommateur est prêt à payer un peu plus la qualité estime Christian Vilatte, chef Boucher au Leclerc de St-Amand. Il est lui-même fils d'éleveur. Il tenait donc beaucoup à mettre en place cette opération : " Y'a pas de secret, on a baissé notre marge. On n'a pas augmenté les prix sur cette viande pour le consommateur. Mais on ne fera jamais de promo dessus. Le filet là dessus est à 32,90 euros. Dans le temps, les clients attendaient les promo pour faire un peu de stock, mais aujourd'hui, ils veulent la qualité, ils savent d'où elle vient, ils sont prêts à payer pour ça, quitte à manger un peu moins." 

En échange, l'éleveur s'engage à venir animer le rayon de temps à autre. - Radio France
En échange, l'éleveur s'engage à venir animer le rayon de temps à autre. © Radio France - Michel Benoit

Payer plus cher, oui, mais dans une certaine mesure cependant explique ce client : " Il ne faut pas une trop grosse différence de prix, mais oui, c'est une bonne chose de vouloir mieux rétribuer le travail des éleveurs." L'éleveur doit respecter une charte de qualité mais il vend son animal environ 400 euros de plus, soit près d'un euro de plus le kilo de carcasse.. Cédric Piet,  produit des charolais à St-Pierre les Etieux. Il est à l'origine de cette action dans ce supermarché de St-Amand-Montrond : " On est quasiment à un tiers de plus pour l'éleveur. C'est intéressant. Ca donne une bouffée d'oxygène est surtout mon travail est valorisé à son juste coût." 

L'hypermarché Leclerc de St-Amand-Montrond s'engage à écouler 110 bovins par an dans la démarche "Eleveur et Engagé" - Radio France
L'hypermarché Leclerc de St-Amand-Montrond s'engage à écouler 110 bovins par an dans la démarche "Eleveur et Engagé" © Radio France - Michel Benoit

Six éleveurs au départ, une vingtaine aujourd'hui. L'hypermarché continuera par ailleurs de proposer de la viande moins chère, mais d'autres filières. Les promotions sont toujours indispensables estime le directeur du Leclerc de St-Amand, Thierry Desserprit : " On essaie d'être 3 % en dessous du prix de nos concurrents. C'est un leit motiv chez nous et ça le restera." Des grandes surfaces qui auraient augmenté globalement leurs prix sur 2 à 3.000 articles avec la loi agriculture et alimentation, le problème c'est que les agriculteurs n'en recueillent pas forcément les fruits.