Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Steenwerck : plus de 300 personnes réunies contre un projet de poulailler géant

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Plus de 300 personnes se sont rassemblées samedi matin à Steenwerck, près de Bailleul, contre un projet d'élevage intensif de poulets dans la commune.

Les riverains dénoncent notamment les risques d'un tel élevage sur l'environnement
Les riverains dénoncent notamment les risques d'un tel élevage sur l'environnement © Radio France - Hermine Le Clech

Des chapeaux en forme de volailles, des masques aux allures de becs de poules, des tapettes à mouche à la main : plus de 300 personnes, riverains et habitants des communes limitrophes, se sont rassemblées ce samedi pour protester contre un projet d'élevage intensif sur la commune de Steenwerck, près de Bailleul, en Flandres. 

Cet élevage de 117.600 volailles - soit six fois plus que le poulailler initial qui a brûlé en 2018 - comprendrait deux nouveaux bâtiments de 2.800 mètres carrés chacun et un forage de 70 mètres. Une structure d'envergure qui provoque le mécontentement de la population. Malgré l'avis défavorable de la commissaire enquêtrice, la préfecture du Nord a autorisé le projet. 

Les riverains ne comprennent pas que le préfet ait donné son feu vert à ce projet
Les riverains ne comprennent pas que le préfet ait donné son feu vert à ce projet © Corbis - Hermine Le Clech

Une décision qui ne passe pas pour Marie La Chappelle, vice-présidente de l'association FLANER : "On ne comprends pas cette autorisation. L'exploitation va poser des problèmes de pollution, de santé, de nuisances sonores avec les camions qui vont venir de Belgique pour déposer les poussins puis les emmener à l'abattoir. Nous aurons tous les désagréments sans aucun bénéfice économique."

"Je suis inquiète pour mes enfants"

La manifestation avait beau être bon enfant, les craintes des riverains, elles, sont bien réelles. "Je suis inquiète pour mes enfants qui vont respirer des particules fines et aussi de toute la pollution que ce genre de projet va engendrer", confie Charlise, dépitée. Le maire de la commune, Joël Devos, qui était aux côtés de manifestants, se veut toutefois rassurant. "Les porteurs de projets ont respecté les normes et se sont assurés qu'il y ait le moins de nuisances possible à l'avenir", explique-t-il.  L'association FLANER, association de riverains à l'origine du rassemblement, contestera devant le tribunal administratif de Lille l'autorisation donnée par la préfecture. 

Des associations environnementales et de protection des animaux étaient présentes en soutien à la population. Les partis politiques étaient aussi au rendez-vous. Le sénateur socialiste du Nord, Patrick Kanner, l'eurodéputée Karima Delli désormais candidate de la gauche aux élections régionales, et la députée du Nord, Jennifer de Temmerman avaient fait le déplacement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess