Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Subventions agricoles : un dialogue peu productif entre la Corse et l'Etat ?

-
Par , France Bleu RCFM

Ils demandent des mesures d'urgence. En 2021, environ 900 agriculteurs corses seront privés des aides aux surfaces dites "peu productives", des terrains utilisés notamment pour l'élevage caprin. Jeudi matin, une quinzaine d'agriculteurs du syndicat "A Mossa Paisana" a mené des actions.

Des membres du syndicat "A Mossa Paisana" campent dans l'enceinte de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer à Ajaccio
Des membres du syndicat "A Mossa Paisana" campent dans l'enceinte de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer à Ajaccio © Radio France - Olivier Castel

Ajaccio, France

Deux occupations de locaux symboliques, à Ajaccio, d'abord ceux de l'Agence des Services et des Paiements (ASP)  puis ceux de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM). Ils sont repartis bredouilles, mais ont fait passé leur message.

Pour éviter les fraudes, l'Etat a lancé 240 contrôles sur des éleveurs qui bénéficient des aides pour les surfaces dites "peu productives", notamment occupées par les éleveurs caprins. Pendant ce temps, et en attendant les résultats, le versement de ces primes est suspendu.  

La quinzaine d'agriculteurs s'est vu opposer une fin de non-recevoir, par les services de l'Etat en Corse, qui "n'ont pas la main" selon certains dires. Dans le même temps, une réunion a eu lieu à Paris, au ministère de l'Agriculture. La préfète de Corse, la directrice régionale de l'Alimentation de l'Agriculture et de la Forêt et le président de l'Office de Développement Agricole de la Corse ont rencontré la directrice de cabinet du ministre de l'Agriculture. Lionel Mortini, président de l'ODARC, a demandé la continuité de l'action de l'Etat en matière d'aides aux agriculteurs, dans le cadre de la prochaine PAC 2021-2027.

Au final, les agriculteurs dont les terrains sont contrôlés percevront ce qu'on leur doit si tout est en règle, dans quelques mois. 

En revanche, plus possible de faire marche arrière, la France va supprimer les aides aux surfaces peu productives. Et si l’État ne montre pas suffisamment de rigueur dans les contrôles de agriculteurs, l'Europe refusera l'apurement d'environ 1,4 milliards d'Euros de subventions de la Politique Agricole Commune, la PAC. Les contrôles devraient s'intensifier. L'ODARC pourrait trouver des fonds pour aider un minimum les agriculteurs, mais cela ne suffira pas à compenser les pertes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu