Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

"Sur les tables japonaises, le vin bergeracois est considéré comme un luxe"

dimanche 26 mars 2017 à 18:19 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Makiko Kanai est Japonaise. Depuis une quinzaine d'années elle exporte du vin français et notamment du Bergeracois. Près de 8.000 bouteilles sont écoulées dans le pays chaque année.

Makiko Kanai importe jusqu'à 8.000 bouteilles de Bergeracois par an.
Makiko Kanai importe jusqu'à 8.000 bouteilles de Bergeracois par an. © Radio France - Benjamin Fontaine

Alors que le vin des côtes de Bergerac est sans cesse en quête de notoriété, il semble qu'au Japon il n'a pas besoin de faire ses preuves. Lors de leur déplacement dans le pays pour l’inauguration de Lascaux III la délégation d'élus et d'entrepreneurs du Périgord a pu le constater.

Depuis une quinzaine d'années maintenant, Makiko Kanai, importatrice de vins, fait venir de France 6.000 à 8.000 bouteilles du "Domaine des Hauts de Caillevel" dans son pays. Elle l'a découvert à l'occasion d'une rencontre avec la viticultrice du domaine, Sylvie Chevallier. "Il m'a tout de suite plu. Dès la première vinification j'ai trouvé une très bonne qualité de vin. Je l'ai dégusté avec mon père, caviste, et il tout de suite dit que nous n'avions plus besoin de Bordeaux."

Proposé dans les grands restaurants français et japonais

D'après Makiko, le vin de Bergerac se marie très bien avec la cuisine japonaise comme le poisson grillé et la sauce soja. Aujourd’hui le vin est proposé dans les grands restaurants français et japonais à Tokyo et dans les autres grandes villes du pays. "Ici c'est un luxe de pouvoir déguster ce vin." Au Japon, les produits français ont très bonne cote. Leur prix flambent une fois arrivés sur l'île.

"Mon père m'a dit que nous n'avions plus besoin de vins de Bordeaux"