Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

TEMOIGNAGES : "Paysans, quel fichu métier ! Ca nourrit pas son retraité!"

jeudi 8 mars 2018 à 11:13 Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry

Ils vivent avec moins de 750 euros par mois, après 40 ans de travail... Nous avons rencontré 4 retraités de l'agriculture; anciens éleveurs, qui s'offusquent de la décision du gouvernement qui repousse à 2020 tout examen d'une éventuelle revalorisation des retraites agricoles.

La retraite moyenne des agriculteurs est de 730 euros
La retraite moyenne des agriculteurs est de 730 euros © Maxppp - MAXPPP

Indre, France

40 ans d'élevage, ça laisse des traces. Arlette, 69 ans, se masse l'épaule. A 71 ans, Robert, son époux, a lui aussi des raideurs dans les bras. 

Pendant 15 ans, on a été aidants familiaux, auprès de nos parents. Ensuite, on a repris la ferme, on a travaillé dur. L'élevage, c'est le matin, le soir, le jour, la nuit pour les vêlage et les agnelages. Il n'y a pas de Noël, pas de jours fériés, pas de vacances

Et lorsque Arlette et Robert dégagent des bénéfices, ils ré-investissent, pour moderniser les bâtiments, mettre aux normes les locaux ou acheter du matériel.  "Alors, vous savez, moins de salaires, ça veut dire moins de cotisations...

Retraités depuis quelques années, installés à Chaillac (Indre) ils ne touchent que 750 euros pour Robert, 690 euros pour Arlette

"Quel fichu métier"

A quelques kilomètres de là, à Saint-Plantaire (Indre), Daniel et Christiane sont dans la même situation. A eux deux, après 40 ans de travail en continu et seulement 10 jours de vacances par an, ils ne touchent que 1319 euros par mois : "

Christiane touche 589 euros, moi 730... Quand je parle avec des collègues du même âge qui ont eu d'autres carrières, je me dis, quand même, paysans, quel fichu métier ! _Après, je ne me plains pas, on a chois_i. C'est le plus beau métier du monde de nourrir les autres. Mais ca ne nourrit pas son retraité !

Mais pas question de se plaindre  ! Daniel balaie d'un revers de main toute compassion : "la misère, à la campagne, c'est moins difficile. _On fait le jardin, on fait pousser nos légumes_. Et puis, heureusement, toute notre vie, on s'est serré la ceinture, alors à la retraite, ça ne nous change pas ! On a l'habitude des tout petits plaisirs simples"

Inquiets pour leurs enfants

Les deux couples sont propriétaires de leurs petites maisons et chacun a réussi à transmettre en fermage son exploitation à leur fils. Mais cela ne les rassure pas : "Si on devient dépendant, si on doit aller en EHPAD, comment on fera ? Ca coûte 2.000 euros par mois... Vous voyez la différence ? La petite maison que l'on habite sera vite mangée... _On entend souvent "oui mais les agriculteurs ont des terres"... sauf que quand on les met en fermage, on essaie de donner un coup de pouce aux enfants_, c'est pas facile pour eux non plus. Et puis quand il y a plusieurs enfants, il faut partager... Il reste plus grand-chose après..." raconte Robert.

Des enfants qui peinent, eux aussi, à se dégager un salaire : "Les jeunes ont de gros emprunts, ils ont de petits salaires, ils essaient d'investir pour moderniser, mais c'est dur... Ils gagnent pas grand chose, alors ils cotisent peu. Cela veut dire qu'ils auront de petites retraites à leur tour."

Inquiets aussi pour les veuves de leurs collègues. "_Elles n'ont pas lourd de retraite. Alors, quand elles se retrouvent seules, souvent isolées, c'est très difficiles. Quand vous avez 500 euros par mois alors que vous avez travaillé 70 heures par semaine toute votre vie, fait la comptabilité, élevée les enfants, aidé aux champs, à l'étable... Vous payez l'eau, le chauffage, l'entretien de la maison et il reste rien pour réparer la voiture.  _Certaines sont dans des situations dramatiques, obligée de faire appel au Resto du Coeur."... pour celles qui osent briser le tabou et lancer un appel à l'aide. 

Robert et Arlette comme Daniel et Christiane n'attendent désormais qu'une chose : "quelques points en plus, même 50 ou 100 euros, ca change quand même les choses... Et c'est maintenant qu'on en a besoin, pas en 2020. On est âgé ! Combien seront encore là dans deux ans ?"

Le gouvernement a annoncé ce mercredi qu'il traiterait ensemble toutes les possibles évolutions qui affectent le système de retraite. Le vote est donc prévu pour 2020.