Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Tempête en Dordogne : les cultures endommagés, un numéro d'urgence pour les agriculteurs

jeudi 5 juillet 2018 à 15:01 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

Après les orages du mercredi 4 juillet, de nombreuses cultures ont été touchées dans le département. La chambre d'agriculture a mis en place un numéro d'urgence.

Dans ce champ, le maïs s'est couché.
Dans ce champ, le maïs s'est couché. - AL

La Dordogne panse ses plaies. Après les violents orages et vents violents qui ont touché le département ce mercredi 4 juillet, l'heure est au grand nettoyage dans les 133 communes touchées par les intempéries.

Parmi les sinistrés, il faut compter de nombreux agriculteurs dans des filières différentes. Un numéro d'urgence a été mis en place par la chambre d'agriculture. Les exploitants concernés peuvent composer le 05 53 45 19 00 pour signaler les dégâts dont ils ont été victimes. En début d'après-midi, cette cellule de crise recensait une quinzaine d'appels. "On a reçu des appels pour des noyers, pruniers et châtaigniers arrachés sur les secteurs de Sorges, Nailhac et Badefols. En Périgord Central, les dégâts recensés concernent les champs de fraises avec des tunnels arrachés et le maïs aussi sévèrement touchés par le vent et la grêle," précise la chambre d'agriculture.

Les éleveurs sont aussi très inquiets. Certains sont privés d'électricité pour la traite et le courant manque aussi pour les clôtures électrifiées. De nombreux arbres se sont également couchés sur des clôtures, ce qui remet en cause la sécurité des animaux dans les champs. A Saint-Jory-Las-Bloux, un agriculteur risque de perdre la totalité de ses 700 poussins plongés dans le froid à cause d'une coupure de courant. En début d'après-midi il cherchait toujours un groupe électrogène.