Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Terre de Liens lance une souscription afin d'acheter sa 6ème ferme en Limousin

jeudi 11 octobre 2018 à 10:49 Par Fabienne Joigneault, France Bleu Limousin

L'association Terre de Liens cherche à collecter 300.000 euros pour racheter une ferme située dans le nord Haute-Vienne, à Rancon. Les actionnaires n'auront pas de dividendes, mais aideront un agriculteur à s'installer sans s'endetter.

Paul Charrier va pouvoir s'installer sur cette ferme achetée par Terre de Liens, où Capucine Godinot est animatrice
Paul Charrier va pouvoir s'installer sur cette ferme achetée par Terre de Liens, où Capucine Godinot est animatrice © Radio France - Nathalie Col

Rancon, France

Paul Charrier est fils d'agriculteur, mais il a renoncé à reprendre la ferme familiale. Le temps de mûrir son projet : élever des vaches Salers et faire de la tome bio avec leur lait. Et s'il se lance aujourd'hui, c'est en location, pour éviter d'avoir "des centaines de milliers d'euros d'emprunt sur les épaules". Le propriétaire de sa ferme sera donc Terre de Liens et ses "actionnaires". L'association a pour but de soutenir l'installation de jeunes agriculteurs en achetant elle-même des biens rendus difficilement accessibles par la spéculation foncière.  

"Un placement social et environnemental

Dans le cas de Paul Charrier, c'est un terrain de 72 hectares avec plusieurs bâtiments qui est concerné, sur la commune de Rancon, dans le nord de la Haute Vienne. Pour le maire, Michel Cressac, c'est une opération gagnante. Pas besoin d'investir, et "on fait venir deux nouvelles personnes, qui vont animer le village, proposer des produits, contribuer à remplir l'école". Il s'attend d'ailleurs à voir arriver d'autres agriculteurs sur le site, très grand. C'est aussi le souhait de Paul Charrier, pour qui "être tout seul, ne jamais pouvoir se faire aider ou remplacer, c'est difficile, et flippant !"   

C'est sur ce terrain, de plus de 70 hectares avec plusieurs bâtiments, que le jeune agriculteur va s'installer. - Radio France
C'est sur ce terrain, de plus de 70 hectares avec plusieurs bâtiments, que le jeune agriculteur va s'installer. © Radio France - Nathalie Col

Pour réunir les 300.000 euros nécessaires à l'achat de cette ferme, tout le monde peut acheter des actions, vendues 103,50 euros l'unité. Ce n'est pas un investissement qui rapporte des dividendes, mais plutôt "un placement social et environnemental", explique Capucine Godinot, animatrice à Terre de Liens. Cela dit, ça peut donner droit à des déductions fiscales. Dans ce cas, il faut garder les actions pendant 7 ans. "Jusqu'à présent, on n'a jamais eu de souci pour boucler une collecte", précise l'animatrice.  

Aider un agriculteur à s'installer plutôt que laisser dormir son argent à la banque

L'objectif, c'est "d'investir pour aider des gens à s'installer plutôt que de laisser son argent dormir à la banque", poursuit Capucine Godinot. "Le candidat n'a pas besoin de convaincre une banque, et de s'endetter sur 25 ans. Cela facilite aussi l'arrivée de nouvelles personnes sur la ferme, puisque personne n'est propriétaire". Ce principe, Terre de Liens le met en oeuvre depuis 2006, et a "de plus en plus de demandes de jeunes qui veulent s'installer, parce que l'accès au foncier est quand même assez coûteux". Et aussi des communes qui veulent qu'on les aide à trouver des candidats.

Ecoutez l'interview de Capucine Godinot sur Francebleu.fr