Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Territoire de Belfort : l'émotion des agriculteurs après le suicide d'un de leurs collègues

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Un éleveur de Denney s'est donné la mort début octobre sur son exploitation, a-t-on appris ce lundi. L'homme de 44 ans a mis fin à ses jours en raison notamment, des difficultés de son métier.

L'agriculteur de Denney qui s'est suicidé début octobre avait 44 ans.
L'agriculteur de Denney qui s'est suicidé début octobre avait 44 ans. © Radio France - William Gay Costa

Denney, France

L'émotion était vive ce lundi après-midi à Belfort lors de la manifestation des agriculteurs. Environ 80 agriculteurs du Territoire de Belfort ont vidé des bennes de déchets et de pneus devant la Préfecture de Belfort. Originaires notamment de Dorans, Froidefontaine ou Felon... ils souhaitaient ainsi montrer leur colère face aux lourdeurs administratives, aux accords de libre-échange et au sentiment de rejet ("agribashing") dont ils s'estiment victimes.

Marié et père de deux enfants

Cette mobilisation était teintée d'émotion, car il y a quelques semaines, début octobre, un de leurs collègues s'est suicidé, chez lui, sur son exploitation, à Denney, près de Belfort, a appris ce lundi France Bleu Belfort Montbéliard. Cet agriculteur de 44 ans, laisse derrière lui une femme et deux enfants. Trois semaines après sa disparition, l'émotion est toujours très vive.

"Chez nous... on a connu... un drame dans le Territoire", lâchait en début d'après-midi, la voix tremblante, un agriculteur présent à la manifestation. L'éleveur qui s'est donné la mort était très connu sur Denney, il avait repris l'exploitation de son père, de son grand-père.

C'est la première fois que cela arrive dans notre département

Pour Michel Follot, lui-même exploitant à Dorans, ce suicide en dit long sur la détresse du monde agricole. "Malheureusement, comme de nombreux cas en France, tout ça, ça passe sous silence". Ce décès brutal a choqué Carole Jullerot, éleveuse à Fontaine. "Il faut savoir qu'il y a un exploitant qui se suicide par jour en France, c'est vraiment dramatique, c'est la première fois que cela arrive dans notre département et quand ça vous touche... de près... c'est vraiment dramatique".

L'homme a mis fin à ses jours, après avoir vu s'accumuler les "pressions", des pressions liées notamment aux difficultés du métier. "On gagne de moins en moins notre vie, on a de plus en plus de contraintes, c'est des coûts, et puis nos prix sont toujours plus bas, ou alors ils stagnent et ne montent pas", explique Alexandre Farque, président des Jeunes Agriculteurs du Territoire.

Un premier rassemblement silencieux le 8 octobre

Après un premier rassemblement silencieux il y a quinze jours, les agriculteurs tenaient cette fois à exprimer leur ras-le-bol. "L'avertissement n'a pas suffi" insiste Pascal Koehly, président départemental de la FDSEA. "Vous voyez un peu la manifestation d'aujourd'hui, les gens sont là... et puis voilà... ils se défoulent comme ça... (en jetant du fumier NDLR)".

Des pneus et du fumier déversés devant les grilles de la Préfecture, comme un ultime cri de colère pour dire la fatigue et la tristesse de toute une profession. Les obsèques de l'agriculteur ont été célébrées en l'église de Phaffans début octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu