Agriculture – Pêche

Toulouse : la grippe aviaire ne fait peur à personne au salon avicole

Par Jean Saint-Marc, France Bleu Toulouse vendredi 8 janvier 2016 à 19:41

1.200 lapins et oiseaux sont exposés. C'est 300 de moins que l'an dernier
1.200 lapins et oiseaux sont exposés. C'est 300 de moins que l'an dernier © Radio France - Jean Saint-Marc

L'édition 2016 du salon avicole de Toulouse est légèrement perturbé par la grippe aviaire. Certains éleveurs n'ont pas pu faire le déplacement car leurs élevages sont confinés. Mais ceux qui participent ne sont nullement effrayés par la maladie !

Le salon avicole c'est une sorte de basse-cour géante, en pleine ville, au parc des expositions : 1200 lapins et oiseaux y sont exposés tout au long du week-end. Des races rares, impressionnantes pour certaines... Mais pas épargnées par l'épidémie de grippe aviaire. 

Certains éleveurs, venus de département limitrophes, n'ont pas pu faire le déplacement : "cela représente 300 cages, 300 oiseaux donc" explique Christian Raoust le fondateur et organisateur du salon. "Il y a moins d'oie, moins de dindons, moins de volailles et de canards aussi, parce que les éleveurs ont interdiction de sortir de leur département où les oiseaux sont confinés !"

"Il faudrait que les technocrates viennent mettre les pieds dans la terre !" – Christian Raoust

Mais le patron du salon se veut rassurant (tous les animaux exposés sont vaccinés dit-il) et relativise même : "aujourd'hui la grippe aviaire c'est une phobie sur laquelle certains ont voulu jouer. Il faudrait que les technocrates parisiens viennent mettre les pieds dans la terre de nos campagnes pour s'apercevoir de la réalité de la situation !"

Les lapins géants (jusqu'à 10 kg) sont bien sûr épargnés par la grippe aviaire - Radio France
Les lapins géants (jusqu'à 10 kg) sont bien sûr épargnés par la grippe aviaire © Radio France - Jean Saint-Marc

En tout cas la grippe aviaire n'a pas empêché la tenue du concours dont le but est de déterminer le meilleur représentant de chaque race de lapins, pigeons, poules ou canards... Un concours dont France Bleu vous fait découvrir les coulisses :

"On regarde la bonne forme du croupion"