Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Tours : les vins bio ont rendez-vous au salon Biotyfoule à l'Hôtel de ville

samedi 24 novembre 2018 à 6:31 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

Ce dimanche 25 novembre a lieu à l'Hôtel de Ville de Tours, le salon des vignerons bio tourangeaux Biotyfoule. 21 vignerons présentent leurs productions et ont l'occasion d'expliquer comment ils se sont convertis à ce mode de production exigeant et souvent difficile à faire vivre économiquement.

vendanges au Domaine Mesliand à Limeray
vendanges au Domaine Mesliand à Limeray - ©Domaine Mesliand

Tours, France

Stéphane Mesliand est un jeune vigneron de Limeray, il est la quatrième génération de vignerons sur la propriété familiale de 14 hectares classée en AOC Touraine Amboise

Il a commencé sa transition en 2008 et est passé au tout bio en 2013. Un choix qui, pour l'instant, est encore difficile du point de vue économique : "en fait, on perd une clientèle pour en retrouver une nouvelle, il y a toute une conversion qui est assez compliquée. C'est vrai, que pendant la période de transition, les magasins bio attendent que vous ayez 2 à 3 ans de conversion, il y a des salons spécialisés en bio qui ne vous prennent qu'en troisième année de conversion."

Passer cette période un peu compliquée, viennent les fruits du travail pour le vigneron : les rendements reviennent car "quand on remet en culture des vignes qui n'ont pas connu la charrue pendant 30 ans, on abîme les racines, tous ces effets cumulés avec une maîtrise moins bonne de l’enherbement, des maladies, tout ça fait que les rendements sont assez faibles les premières années". 

Le jeune vigneron souhaite rester sur des prix abordables même si le vin revient plus cher à produire compte tenu du temps de travail qu'exige en plus la viticulture bio. 

Stéphane Mesliand vigneron bio à Limeray - Aucun(e)
Stéphane Mesliand vigneron bio à Limeray - ©Domaine Mesliand

"Parmi la clientèle, il y en a une partie qui n'a pas compris notre démarche, malgré nos explications, mais c'est nécessaire pour trouver un équilibre économique", explique Stéphane Mesliand. 

Le salon Biotyfoule ouvre de 10h à 18h à l'Hôtel de Ville de Tours. En 2017, il avait accueilli plus de 3000 visiteurs payants.