Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Des milliers de brebis à L'Espérou ce week-end pour la 28e fête de la transhumance

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Plus de 10.000 brebis rassemblées à L'Espérou ce week-end. C'est la 28e fête de la transhumance. Bien au-delà du folklore, une tradition vitale pour le maintien économique des éleveurs ovins du Gard et la garantie pour les Gardois du maintien des paysages ouverts des Cévennes.

La montée des troupeaux à L'Espérou
La montée des troupeaux à L'Espérou - Michel Monnot

L'Espérou, Valleraugue, France

Elles auront leurs habits de fête, pompons sur le dos. Au-delà des clichés du berger menant son troupeau sur les pâturages d'altitude, cette 28e édition de la Fête de la Transhumance à L'Espérou est l'affirmation d'une agriculture de qualité. Le pâturage de ces prairies du Mont Aigoual situées en 800 et 1.500 mètres est la garantie pour le consommateur de la production d'une viande de qualité. De plus, il est nécessaire à l'équilibre économique des élevages ovins du Gard. Et pour tous les Gardois, il maintient les paysages des Cévennes, dégagés, ouverts à la promenade ou à la randonnée.  

Pas du folklore mais une tradition vitale pour l'agriculture gardoise explique Magali Saumade, présidente de la Chambre d'agriculture du Gard

La veillée des bergers le samedi soir puis le dimanche toute la journée les brebis à L'Espérou avec différentes animations : chiens de berger au travail, concours de tonte, ateliers pour les enfants, un marché du terroir et de l'artisanat, des balades à âne ou en calèche. Et, en début d'après-midi, à 14 h 30, un débat sur l'avenir de l'élevage pastoral méditerranéen. Au-delà des brebis pomponnées, il s'agit d'un secteur économique qui a besoin d'infrastructures locales pour vivre et se développer tels les abattoirs d'Alès ou du Vigan, une garantie de traçabilité pour le consommateur gardois. 

Pour sa survie, l'élevage ovin gardois a besoin d'abattoirs locaux, une meilleure garantie pour les consommateurs gardois plaide Magali Saumade, la présidente de la Chambre d'agriculture du Gard

Choix de la station

France Bleu