Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Triskalia. Ouverture d'une enquête préliminaire dans les prochains jours

jeudi 30 août 2018 à 18:17 Par Valérie Le Nigen, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Triskalia reconnait la livraison d'aliments pour lapin chez un éleveur de vaches laitières des Côtes d'Armor, mais selon le géant de l'agroalimentaire les résultats d'analyses ont conclu à une absence d’antibiotiques dans le lait. Le parquet de Saint-Brieuc annonce l'ouverture d'une enquête.

Des aliments pour lapins livrés par erreur dans un élevage de vaches laitières
Des aliments pour lapins livrés par erreur dans un élevage de vaches laitières © Radio France

Côtes-d'Armor, Bretagne, France

Est-ce un simple dysfonctionnement comme l'indique Triskalia ou un scandale sanitaire comme l'affirme  le "collectif de soutien aux victimes de Triskalia"?  Le géant de l'agroalimentaire, poursuivi en 2016 par d'anciens salariés pour intoxication aux pesticides, fait l'objet d'une nouvelle plainte déposée par un éleveur des Cotes d'Armor.  Triskalia reconnait un dysfonctionnement : la livraison d'aliments pour lapin chez cet éleveur de vaches laitières, mais selon selon Triskalia, il s'agissait de petites quantité, le stock a été rapidement repris et les résultats d'analyses ont conclu à une absence d’antibiotiques dans le lait.

Six vaches décédées et sept avortements

L'éleveur affirme que Triskalia a cherché des traces de types d'antibiotiques indétectables dans le lait.  En revanche, il a constaté une mauvaise santé du cheptel avec le décès de six vaches et sept avortements. Il a fait procéder à des analyses indépendantes sur les aliments et indique avoir trouvé des antibiotiques qui pourraient rendre invendables l'ensemble du cheptel, soit un troupeau de 80 vaches.  Triskalia indique avoir proposé un audit vétérinaire à cet éleveur concernant la santé du troupeau, mais que l'éleveur l'a refusé. 

Le collectif de soutien aux victimes de Triskalia va plus loin

Le " collectif de soutien aux victimes de Triskalia" va plus loin et estime que le lait collecté dans cette ferme a pu contaminer la production de lait infantile dans l' usine de Carhaix, sans que Triskalia n'avertisse les autorités sanitaires. Triskalia dément formellement et précise que " les analyses sur le lait ont été faites à trois niveaux et qu'il n'y a jamais eu d'antibiotiques dans le lait de cet éleveur."

Le parquet de Saint-Brieuc indique qu'une enquête préliminaire sera ouverte dans les prochains jours.