Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Agriculture – Pêche

Un accord sur le prix du lait entre Lactalis et Leclerc

mercredi 30 janvier 2019 à 11:14 Par Martin Cotta, France Bleu Mayenne, France Bleu Armorique et France Bleu

Le groupe mayennais Lactalis et les centres E.Leclerc annoncent ce mercredi la finalisation d'un accord permettant une revalorisation des prix du lait payés aux producteurs français.

Vaches laitières (illustration)
Vaches laitières (illustration) © Maxppp - Christian Watier

Laval, France

Un mois avant le terme des négociations commerciales (28 février), le groupe Lactalis et les centres E.Leclerc viennent de trouver un accord qui concernera d'après eux "200 millions de produits laitiers aux marques de Lactalis vendus en 2019 dans les centres E.Leclerc" dans communiqué.

12.000 agriculteurs concernés

Cet accord va permettre une revalorisation du prix du lait et aura "un impact positif sur le revenu des quelque 12.000 éleveurs liés au groupe Lactalis", sans donner de chiffre précis, indique les deux parties dans un communiqué. 

Emmanuel Besnier, le président du groupe Lactalis assure que "les hausses de tarif liées à cet accord seront intégralement répercutées dans le calcul du prix du lait pour l'année 2019". 

En 2018, Lactalis achetait 1.000 litres de lait pour 320€. Un prix trop bas pour les producteurs qui ne prenait pas en compte leurs coûts de production. Le 21 décembre dernier, sur France Bleu Mayenne, Jean-Michel Yvard, le président de l'organisation des producteurs Lactalis du Grand-Ouest déclarait vouloir "retrouver de la dignité au travers de la revalorisation de notre métier". ce dernier salue aujourd'hui l'annonce des deux entreprises françaises. 

"On va dire que c'est un premier pas vers la revalorisation du prix du lait. Certe l'accord concerne une faible part du volume national transformé, mais cette initiative s'inscrit dans une démarche. Elle ne demande qu'à être généralisée dans toute la Grande distribution, et nous serons attentifs et vigilants quant à sa réelle répercussion sur le prix payé au producteur. Je pense qu'il y a une perception de la crise que nous vivons depuis trois ans" - Jean-Michel Yvard.

Le 14 décembre dernier déjà, l'association des producteurs de lait Bel Ouest, les fromageries Bel et l'enseigne de grande distribution Intermarché avaient annoncé la signature d'un accord tripartite inédit. Intermarché s’engageant à payer un peu plus cher les produits Bel, pour mieux rémunérer les producteurs de lait qui le fournissent.

À LIRE ÉGALEMENT ►► Lactalis : les producteurs de lait entre "colère et résignation"