Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Salon de l'Agriculture 2020

Salon de l'agriculture : un éleveur de L'Aiguillon-sur-Vie va présenter son bélier vendéen

-
Par , France Bleu Loire Océan
Aiguillon-sur-Vie, France

Les auditeurs de France Bleu Loire Océan l'ont baptisé "Poncho". Ce bélier d'un an et demi est la mascotte de Martin, un agriculteur, qui espère le voir gagner le concours de la race mouton vendéen à Paris.

Martin Prouteau va présenter son bélier vendéen au Salon de l'agriculture 2020.
Martin Prouteau va présenter son bélier vendéen au Salon de l'agriculture 2020. © Radio France - Victoria Koussa

La tête et les pattes grises, le poil blanc, les oreilles droites, le bélier de Martin Prouteau, éleveur de brebis à viande de L'Aiguillon-sur-Vie (Vendée) a fière allure. Le jeune ovin d'un an et demi a pris la route pour le Salon de l'Agriculture ce jeudi 20 février 2020 en grimpant dans un camion à La Roche-sur-Yon. Son propriétaire le rejoindra lundi, à la veille du concours de la race mouton vendéen. "Poncho" - le surnom qu'ont choisi de donner à l'animal les auditeurs de France Bleu Loire Océan sur Facebook - a toutes ses chances. 

"Poncho" le fier 

"Poncho" fait partie de la quinzaine de béliers qui sont chargés de la reproduction des 400 brebis de l'élevage. "La laine dessine un trait au milieu de son dos, ces bêtes qui ont ce trait au milieu du dos sont des bêtes qui sont très viandées", indique fièrement Martin Prouteau. "Ce qu'on regarde surtout, ce sont ses gigots", explique-t-il en tapant l'arrière-train de son animal, "et là ils sont bien ronds, bien rebondis, c'est tout ce qu'on lui demande !" Pour qu'il soit au mieux de sa forme, Martin a rentré son bélier, qui vit d'habitude à l'extérieur, dans la bergerie. Avant le concours, il est nourri au fouin, à la paille et aux céréales pour prendre de la masse.  

Et il a déjà l'étoffe d'une star. "Quand je le vois au champs, quand il court, quand il vient, il se trottine un petit peu sur ses quatre pattes, c'est une bête qui est fière d'origine donc souvent sur les concours, ça présente mieux", raconte son éleveur.

ÉCOUTEZ - "Poncho", le bélier de Martin Prouteau, a-t-il ses chances au concours de plus beau bélier de Vendée ?

Ma crainte, c'est qu'il choppe à Paris une saloperie, qu'il se fasse mal en descendant du camion", Martin, agriculteur à L'Aiguillon-sur-Vie

Participer au Salon de l'Agriculture, c'est une belle opportunité, l'occasion de se faire connaître et surtout, de se faire une réputation dans le milieu. Mais les éleveurs se font aussi des cheveux blancs au sujet de leur bête. "La plus grosse crainte, c'est d'emmener une belle bête qu'on veut garder pour nous et que finalement, elles ne reviennent pas", indique Martin Prouteau.

Si "Poncho" gagne le concours de la race mouton vendéen mardi 25 février, "il y aura forcément des retombées". "Quand le nom [de l'élevage] commence à se développer, le nom est connu et les éleveurs qui achètent au groupement vont dire : "Je veux un bélier du gars qui vient du Val Du Jaunay"". Ils ne vont pas pour autant venir les chercher, mais ils commanderont des béliers qui viennent de chez moi".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu