Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Un cas de fièvre catarrhale détecté sur un veau d'un élevage de Haute-Savoie

mercredi 8 novembre 2017 à 11:28 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Un cas de fièvre catarrhale ovine a été détecté dans un élevage sur la commune d'Orcier en Haute-Savoie. Un veau a été abattu mardi 7 novembre. Des mesures d’urgence sont prises par le ministère pour enrayer la diffusion de la maladie.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp - Maxppp

Orcier, France

Un cas de fièvre catarrhale ovine de sérotype 4 a été détecté dans un élevage de Haute-Savoie. La maladie a été détectée et confirmée le lundi 6 novembre sur un veau provenant d’une exploitation sur la commune d'Orcier. L’animal, qui séjournait depuis très récemment dans l'Allier, a été abattu le mardi 7 novembre.

Le premier cas en France continentale

C’est le premier cas de fièvre catarrhale ovine de sérotype 4 détecté en France continentale, contrairement à la Corse où l’on compte actuellement 193 foyers. La Fièvre catarrhale ovine (FCO), également appelée maladie de la langue bleue, est une maladie virale, transmise principalement aux vaches, moutons et chèvres par les moucherons. Son surnom de maladie de la langue bleue lui vient de l'un des symptômes. Mais les animaux qui la contractent n'ont pas seulement la langue bleue : ils souffrent de forte fièvre, d'un gonflement de la tête. À terme, ils peuvent subir des problèmes respiratoires, et mourir sous une dizaine de jours. S'ils guérissent, ils deviennent souvent stériles.

Cette maladie est strictement animale, les autorités se veulent rassurantes. À ce jour, aucun cas de transmission à l'homme n'a été observé.

Des mesures de protection d'urgence

Conformément à la réglementation européenne, un périmètre de restriction, ainsi qu'une zone de protection et de surveillance, sont mises en place respectivement dans des rayons de 20, 100 et 150 kms autour du foyer en Haute-Savoie.

Ces communes sont concernées par les mesures de vaccination pour les élevages et d'interdiction de circulation des bêtes. - Aucun(e)
Ces communes sont concernées par les mesures de vaccination pour les élevages et d'interdiction de circulation des bêtes. -

La désinfection du site est prévue dans ces cas-là ainsi que la limitation de circulation des animaux de l'élevage. Une vaccination d’urgence, prise en charge par l’Etat, est en cours de déploiement autour du foyer afin de circonscrire la maladie et de maximiser les chances de l’éradiquer. Une surveillance va par ailleurs être mise en place dans les différentes zones afin d'évaluer la situation sanitaire.

Le CNOPSAV (Conseil national d’orientation de la politique sanitaire animale et végétale), placé auprès du ministère de l’agriculture, sera réuni le jeudi 9 novembre afin d’arrêter la stratégie permettant d’enrayer la propagation de la maladie.