Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un début de moisson compliqué dans l'Avesnois après les inondations de la semaine dernière

-
Par , France Bleu Nord

Malgré un début de semaine très ensoleillé, dans l'Avesnois certains champs sont encore gorgés d'eau, sur certaines parcelles les céréales se sont couchées sous le poids de l'eau. Pour perdre le moins possible avant le retour de la pluie ce we, les moissonneuses batteuses tournent à plein régime.

Le début des moissons est compliqué dans l'Avesnois avec des sols encore gorgés d'eau
Le début des moissons est compliqué dans l'Avesnois avec des sols encore gorgés d'eau © Radio France - Rafaela Biry vicente France bleu nord

Jean Christophe Ruffin éleveur à Mairieux et vice président de la FDSEA a du louer à la dernière minute une moissonneuse batteuse à 4 roues motrices pour aller plus facilement dans les  champs encore humides malgré un début de semaine très ensoleillé 

Je sais pas si on peut dire qu'on enterre une moissonneuse sur 1 champ sur 2 mais on en est quand même pas loin et à chaque fois que tu enlises une machine, c'est une demie heure, trois quarts d'heure, on passe énormément de temps

Une situation assez rare pour les exploitants qui n'avaient plus vu ça depuis une dizaine d'années selon Jean-Christophe Ruffin.

Et la tâche est aussi compliquée pour les moissonneuses dans les champs où les céréales ont été couchées sous le poids de la pluie, il faut deux fois plus de temps car il faut  ramasser les céréales sur le sol.

Céréales couchées avec inondations à Feignies
Céréales couchées avec inondations à Feignies © Radio France - Rafaela Biry vicente France bleu nord

Sur certaines parcelles aux céréales couchées, il craint une perte de 20 à 25% de la récolte. Et pour perdre le moins possible les journées sont très longues avant la pluie de ce we

Non seulement il y a la moisson, pour les éleveurs il y a aussi tout le foin qu'on a pas su faire depuis qu'il pleut, donc tout est en route en même temps, on ne sait plus où donner de la tête. C'est des journées de 18-20h !

L'agriculteur qui espère que le soleil daignera revenir de façon durable pour la récolte des blés qui devrait commencer d'ici 15 jours et qui représente la plus grosse partie de la moisson

Un blé dont la qualité pourrait être diminuée à cause de la pluie, Jean-Christophe Ruffin craint déjà que certains blés pour faire du pain soit déclassés en blé fourrager pour nourrir les animaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess