Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Un dimanche à la campagne" : les agriculteurs locaux à la rencontre des consommateurs

-
Par , France Bleu Orléans

Ce dimanche, les quais du Châtelet à Orléans ont accueilli la 28e édition du "Dimanche à la campagne". Les agriculteurs et artisans de la région sont venus parler de leurs produits et de leur métier, et les visiteurs étaient au rendez-vous pour soutenir les producteurs locaux.

"Un dimanche à la campagne" est organisé par les Jeunes Agriculteurs du Loiret
"Un dimanche à la campagne" est organisé par les Jeunes Agriculteurs du Loiret © Radio France - Cécile Da Costa

Comme chaque avant-dernier dimanche du mois d'août à Orléans, les producteurs et artisans locaux ont installé leurs étals en plein cœur de la ville. Sur les quais du Châtelet, la manifestation organisée par le syndicat Jeunes Agriculteurs du Loiret a débuté dès 9 heures et s'est terminée à 19 heures. 

Cette année, le marché du terroir avait pour thème "l'irrigation", un sujet particulièrement d'actualité puisque le mois de juillet a été extrêmement sec dans le département. 

"On est montrés du doigt pour notre utilisation de l'eau", regrette Charles Perdereau, président des Jeunes Agriculteurs du Loiret. "Nous ne faisons pas n'importe quoi, nous avons des quotas et des moyens sophistiqués pour contrôler notre utilisation de l'eau." 

Un lieu de pédagogie

Au bord de la Loire, un tracteur attire l'attention des enfants et des parents. Derrière l'engin, un arroseur rappelle le thème de l'événement. "On a voulu exposer cet arroseur aujourd'hui pour montrer aux gens comment fonctionne l'irrigation chez les agriculteurs", explique Basile Faucheux, membre du syndicat Jeunes Agriculteurs. 

Un arroseur est exposé derrière un tracteur
Un arroseur est exposé derrière un tracteur © Radio France - Cécile Da Costa

"Avec la sécheresse, les gens n'ont pas le droit de remplir leurs piscines ou de laver leurs voitures mais nous on a le droit d'arroser", poursuit l'agriculteur. "Ça pose beaucoup de questions, donc on montre comment ce genre d'arroseur permet de diminuer les quantités d'eau utilisées."

Le marché est alors un lieu de rencontre et de pédagogie qui permet d'ouvrir le dialogue entre les producteurs et les consommateurs. Sur les quais, les passants étaient d'ailleurs nombreux et très curieux. "Les gens ne passent pas en coup de vent, ils posent des questions, ils discutent", constate Charles Perdereau, lui-même exploitant. 

A l'entrée du marché, un grand stand fait office de salon agricole où des vaches, des chèvres ou encore des poules battent le pavé. Là, les visiteurs peuvent caresser les animaux et dialoguer avec les éleveurs. Dans un coin du stand, ils peuvent même assister à l'éclosion, en direct, d’œufs

Soutenir les producteurs locaux

A quelques pas de là, le stand de Sophie Guérin et son mari attirent l'attention. L'éleveuse de chèvres angora est assise par terre et travaille la laine d'une chèvre récemment tondue. 

Au pied de son stand, Sophie Guérin montre comment préparer la laine
Au pied de son stand, Sophie Guérin montre comment préparer la laine © Radio France - Cécile Da Costa

"J'essaie toujours d'emmener une toison pour sensibiliser les gens et leur montrer que s'il y a un coût, c'est qu'il y a du travail derrière." Dans son stand, elle propose des pulls, écharpes, et autres vêtements faits avec des fils issus de sa laine.

"Beaucoup de personnes ne sont pas parties en vacances, donc il y a beaucoup de monde aujourd'hui, on a de la chance", se réjouit de son côté Julie Leconte, exploitante à La cueillette de La Bernardière. "Les gens se sont intéressé aux produits locaux pendant le confinement, et certaines personnes continuent de soutenir les producteurs."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess