Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un distributeur d'huîtres, 24h sur 24h, 7 jours sur 7, sur l'île de Ré

-
Par , France Bleu La Rochelle
Ars-en-Ré, France

Sur l'île de Ré, il est désormais possible d'acheter des huîtres à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit. Un ostréiculteur a investi dans un distributeur à huîtres. C'est le premier sur l'Île de Ré et le troisième en France. Les huîtres sont vendues par douzaines.

Il existe trois distributeurs d'huîtres en France. Un sur l'Île d'Oléron, un sur l'Île de Ré et un en Normandie
Il existe trois distributeurs d'huîtres en France. Un sur l'Île d'Oléron, un sur l'Île de Ré et un en Normandie © Radio France - Charlotte Jousserand

Vingt casiers réfrigérés dans un petit local attenant à son huîtrière, Tony Berthelot a investi il y a quelques semaines dans un distributeur d'huîtres "en complément des horaires d'ouverture de mon magasin" juste avant Ars-en-Ré sur l'île de Ré. Cela fait 30 ans que cet ostréiculteur s'est installé avec sa femme sur l'île de Ré, ils ont fondé l’Huîtrière de Ré et à chaque fois, "c'est terrible pour un commerçant de fermer la porte du magasin quand des clients arrivent. On l'ouvre une fois, deux fois, trois fois mais à force il faut bien s'arrêter".

Des huîtres vivantes remplacées tous les jours

Cela fait dix ans que Tony Berthelot réfléchit à ce genre d'appareil mais cela ne s'est concrétisé que récemment. Il a fait appel à une entreprise alsacienne spécialisée dans les distributeurs de produits frais comme des œufs, des légumes ou de la viande. Les casiers sont spécifiques pour accueillir les huîtres. Ils sont réfrigérés et les bourriches d’huîtres vendues par douzaines, 24, 36 ou 48 huîtres sont remplacées toutes les 24 heures. "Comme ce sont des produits vivants, si elles ne sont pas consommées, on les remets à l'eau juste à côté. On est sur l'exploitation" explique Tony Berthelot. Dans le distributeur, il y a des qualités, des quantités et des calibres d'huîtres différents.

Les prix au distributeur sont les mêmes qu'en magasin assure Tony Berthelot
Les prix au distributeur sont les mêmes qu'en magasin assure Tony Berthelot © Radio France - Charlotte Jousserand

Thierry est de région parisienne. Il vient régulièrement en vacances sur l'île de Ré, c'est sur les réseaux sociaux qu'il a découvert ce distributeur. Il trouve ça "génial et super pratique". C'est la troisième fois qu'il vient acheter des bourriches au distributeur. Thierry connaissait les huîtres de l'exploitant, c'est pour cela qu'il n'a pas hésité à tester le distributeur. C'est la même chose pour Jean-Yves qui trouve cela très simple d'utilisation. Mais il n'y a pas que des vacanciers qui utilisent la machine, selon Tony Berthelot des artisans également qui "viennent chercher des huîtres à 7 heure du matin en prévision du casse-croûte de 10 heures". Le prix des huîtres est le même au distributeur qu'en magasin, assure Tony Berthelot "on ne majore pas le prix des huîtres".

Un distributeur et une application sur le téléphone pour contrôler les stocks

C'est grâce à une application connectée à la machine que Tony Berthelot contrôle les stocks et peut revenir réapprovisionner si les casiers sont vides. "Mon téléphone me parle, plaisante-t-il, je vais pouvoir savoir quels sont les casiers ont été pris et s'il n'y a plus rien la machine me prévient et on vient remplir les casiers". En cette période de vacances scolaires, il lui arrive de venir remplir les casiers jusqu'à trois fois par jour.

Selon l'ostréiculteur, "on ressent depuis deux ans que la clientèle n'a plus d'horaires. Les gens qui sont en vacances se lèvent à 11 heures et mangent à 14 heures. Ce n'est plus du tout cadré avec nos horaires de travail". Le magasin reste ouvert, le matin et l'après-midi mais à sa fermeture, le distributeur prend le relais. Sur le prix de la machine, Tony Berthelot reste discret, il estime que cela lui a coûté autant que s'il avait embauché un salarié. D'après ses attentes, le distributeur à huîtres remplit ses objectifs depuis sa mise en route. Si le besoin s'en fait ressentir, Tony Berthelot peut agrandir son distributeur et rajouter "sans modifier l'électronique" des casiers supplémentaires mais pour le moment les "vingt casiers suffisent".

Le reportage sur l'île de Ré de France Bleu La Rochelle

  • Mer
Choix de la station

À venir dansDanssecondess