Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Un loup abattu au sud de Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Un loup mâle a été abattu dans la nuit du 25 au 26 mai sur le plateau des Costières au sud de Nîmes. Il s'agissait d'un tir de défense autorisé par arrêté préfectoral, en vue de protéger un troupeau d'ovins.

Le loup sévissait depuis deux ans dans le secteur des Costières
Le loup sévissait depuis deux ans dans le secteur des Costières © Radio France - Bleuette Dupin

Générac, France

On l'avait surnommé "le loup des Costières". Depuis mai 2017, un jeune loup mâle était régulièrement aperçu dans ce secteur situé à une quinzaine de kilomètres au sud de Nîmes. Il semble que ce soit le même qui ait été abattu dans la nuit du 25 au 26 mai par un lieutenant de louveterie. L'intervention a eu lieu à Générac, alors même que l'animal venait de tuer une brebis et s'apprêtait à en tuer une seconde. 

Les éleveurs d'ovins du plateau des Costières étaient montés au créneau début mai après de nouvelles attaques de ce loup à Générac. Trois bêtes avaient été tuées, une vingtaine blessées. Il avait fallu en euthanasier la moitié. Le 22 mai, le préfet du Gard avait annoncé qu'il débloquait des moyens humains et matériels supplémentaires pour tenter de l'abattre. "Je pense qu'en étant réactif, en se donnant les moyens, ça prouve qu'on peut y arriver, réagit ce lundi Fanny Tamisier, la présidente du syndicat des éleveurs ovins du Gard. Le fait que les lieutenants de louveterie soient positionnés tous les soirs près des troupeaux, ça a permis ce résultat." 

Fanny Tamisier, présidente du syndicat des éleveurs ovins du Gard

Les éleveurs d'ovins satisfaits

L'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) a recueilli le cadavre de l'animal. Il l'a transmis au laboratoire départemental d'analyses du Gard. Une autopsie permettra de connaître l'origine génétique de l'animal.