Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un nouveau tour de vis sanitaire va t-il priver les agriculteurs des premières mains-d'œuvre saisonnières ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Vaucluse

L'inquiétude est palpable chez les producteurs de fraises et d'asperges qui débutent le calendrier de la saison printanière des récoltes. Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA lance un appel à toutes les bonnes volontés après avoir échangé avec le premier ministre.

Geoffrey Charrasse et Virginie Fraysse dans une serre de production de fraises hors-sol
Geoffrey Charrasse et Virginie Fraysse dans une serre de production de fraises hors-sol © Radio France - JM Le Ray

La FNSEA a en effet lancé ce jeudi un appel à la "mobilisation générale" des français privés d'activité pour venir travailler aux champs, par crainte d'avoir, comme au début de la crise sanitaire, des difficultés à récolter fraises et asperges, si la France venait à manquer de saisonniers, notamment étrangers.
Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA, s'en est entretenu avec le Premier ministre Jean Castex. Les dérogations et protocoles sanitaires mis en place en l'an dernier  pour continuer à faire venir des saisonniers en particulier du Maroc et de la Tunisie notamment en Vaucluse seront ils reconduits ? 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le recours à des saisonniers occasionnels privés d'emploi s'était déjà produit durant le premier confinement 

La question inquiète fortement la filière et Christiane Lambert a ainsi appelé "tous les saisonniers qui malheureusement n'ont pas trouvé d'emploi, qui dans les restaurants parce qu'ils sont fermés, qui dans les bars, qui dans les stations de ski ou balnéaires". Déjà pour la récolte de la fraise l'an passé début mars dans le Vaucluse ( troisième département français pour la production )  une main d'œuvre improvisée avait comblé les absences de nombreux saisonniers agricoles comme chez Geoffrey Charrasse, producteur à Carpentras : "L'année dernière on a utilisé cette main-d'œuvre qui a été quand même essentielle dans notre métier. Des gens issus de la restauration , des serveurs tout simplement ou qui travaillaient dans les écoles quand il y a eu le premier confinement ".

L'incertitude à un mois des récoltes pour les producteurs 

Dans le Comtat Venaissin  , la productrice et présidente du Syndicat de protection de la fraise de Carpentras est plus qu'inquiète. Virginie Fraysse emploie sur son exploitation 35 saisonniers durant les quatre mois de récolte  : "Comme l'an dernier on a peur de ne pas voir arriver de bras , avec le durcissement sanitaire qui se prépare nos saisonniers habituels ne viendront pas. Et puis par rapport aux annonces qui sont faites au jour le jour, on ne sait pas, c'est ça aussi qui est compliqué et là on est vraiment dans une grosse inquiétude".   

La récolté de la fraise débutera déjà sous serres toute fin février , jusqu’à fin juin pour toutes les variétés. Pour l'asperge se sera un peu avant et jusqu’à mi avril . Quant au  travail saisonnier agricole en Vaucluse il  représente en moyenne autour de  40 000 contrats de travail toutes filières confondues chaque année.

Un appel à des saisonniers agricoles déjà réalisé lors du premier confinement

L'inquiétude de la présidente du Syndicat de protection de la fraise de Capentras, Virginie Fraysse

Choix de la station

À venir dansDanssecondess