Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture - Pêche

Vosges : les violences anti-agriculteurs dans le viseur de l'État

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

L'observatoire départemental de l'agribashing a été lancé dans les Vosges en début de semaine pour essayer d'enrayer les attaques dont sont victimes les agriculteurs.

Des tracteurs pendant une manifestation des agriculteurs à Nancy, en octobre 2019.
Des tracteurs pendant une manifestation des agriculteurs à Nancy, en octobre 2019. © Radio France - Guillemette Franquet

Vosges, France

Un observatoire présidé par le préfet des Vosges et le procureur de la République a été créé pour essayer d'enrayer les violences anti-agriculteurs. Il y a dix jours justement, le bâtiment agricole du président de la FDSEA dans les Vosges, Philippe Clément, a été tagué : des inscriptions "élevage égal meurtre" et "assassin".

La priorité, améliorer la communication 

L'idée de cet observatoire, c'est d'abord de faire le lien entre tous les acteurs concernés : les agriculteurs, les forces de l'ordre, la préfecture mais aussi le parquet et des services départementaux du territoire (la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations et la Direction Départementale des Territoires).

Son objectif : sensibiliser les professionnels aux risques, faire le bilan des problèmes de sécurité, identifier des groupes violents et trouver des solutions.

Des exemples de mesures mises en place

La gendarmerie et la police nationale proposent par exemple de réaliser des audits de contrôle pour vérifier la sûreté des bâtiments agricoles.

Autre dispositif qui existe déjà dans les Vosges, des SMS de la gendarmerie pour diffuser des informations aux agriculteurs : un système qui devrait être développé, seuls 10% des exploitants l'utilisent pour le moment.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu