Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Agriculture – Pêche

Un poulailler géant suscite curiosité et interrogation dans les Vosges

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le plus moderne et le plus grand poulailler bio de Lorraine a ouvert ses portes ce samedi aux visiteurs avant d’accueillir 24 000 poules d’ici deux semaines. Plusieurs centaines de curieux et beaucoup d’interrogations sur la dimension de l’élevage.

Un poulailler de 24000 poules réparties dans deux hangars.
Un poulailler de 24000 poules réparties dans deux hangars. © Radio France - Thierry Colin

Varmonzey, France

A Brantigny, prés de Charmes dans les Vosges, le plus moderne et le plus grand poulailler bio de Lorraine a ouvert ses portes au public ce samedi. L'exploitation qui accueillera 24 000 poules d'ici le 15 novembre suscite beaucoup de questions. Le bruit, l'odeur ou encore la taille de l'installation interrogent. Tout comme le bilan carbone d'une telle exploitation.

Bio et moderne à la fois

Les œufs seront récupérés par un robot au bout d'un tapis roulant et les deux propriétaires des lieux expliquent la modernité des lieux. Des immenses bâtiments où la température sera maintenue à 15 degré en été comme en hiver avec des lumières gérées par ordinateur pour que les poules commencent à pondre dès 5 heures du matin.

Cet élevage bio ne semble pas poser de problèmes de voisinage contrairement à d’autres projets dans la région. L'exploitation agricole est situé à l’écart du village de Brantigny, près de Charmes. De nombreux riverains se sont vu rassurés sur les nuisances possibles. 

  1. Le bruit : Seulement entre 5H du matin et 10h mais les poules seront à l’intérieur. 
  2. L’odeur : Les fientes, 12 kg par an et par poule, soit 300 tonnes chaque année seront récupérées par un tapis roulant et stockées avant un épandage.

Quel bilan carbone ? 

Une partie des visiteurs ont été rassurés par les explications des exploitants : il n’y a "pas de cages" et les énormes hangars sont placés au milieu de 10 hectares de prairie. Dans cette filière on promet aussi de ne plus broyer les poussins mâles d’ici un an et qu'une partie des poules ne seront pas «débéquées».

Le projet est démesuré pour certains. D'autres s’interrogent sur le bilan carbone de l’exploitation bio. Autre interrogation, les poules vont-elles sortir ou rester entassées aux abords des hangars ?

La taille de l’exploitation qui a nécessité 1,3 millions d’euros d’investissement pose question.

Certains visiteurs se posent des questions.

Les 24 000 poules, de quatre races différentes, devraient arriver d’ici le 15 novembre dans les deux poulaillers implantés entre Brantigny et Varmonzay près de Charmes pour des œufs bio destinés à la grande distribution et vendus par CDPO qui assure le suivi technique de l'exploitation.

Plusieurs centaines de curieux ont visité le poulailler bio dans les Vosges à côté de Varmonzey, près de Charmes. - Radio France
Plusieurs centaines de curieux ont visité le poulailler bio dans les Vosges à côté de Varmonzey, près de Charmes. © Radio France - Thierry Colin
Choix de la station

France Bleu