Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un projet brennou à l'honneur au Salon de l'Agriculture

-
Par , France Bleu Berry

Camille et Luigi s'installent à Saint-Michel-en-Brenne avec un projet d'exploitation maraîchère bio en permaculture. Pour financer une boutique en ligne, ils ont lancé une cagnotte sur une plateforme web spécialisée dans les projets agricoles.

Camille et Luigi se lancent dans un projet de ferme en permaculture à Saint Michel en Brenne
Camille et Luigi se lancent dans un projet de ferme en permaculture à Saint Michel en Brenne © Radio France - Gaëlle Fontenit

Difficile d'imaginer l'ampleur du travail déjà abattu lorsque l'on s'engage dans le chemin de terre qui mène chez Camille et Luigi. Propriétaires depuis quelques mois d'une ancienne ferme à Saint-Michel-en-Brenne, ils ont débroussaillé, nettoyé, creusé des fossé et taillé les vergers sur un hectare et demi de terre. Le tout pratiquement exclusivement à la main.

Respectivement âgés de 30 et 33 ans, Camille et Luigi se sont longuement formés avant de sauter le pas. A quelques mois de récolter leurs premiers légumes, ils trépignent d'impatience : "Nous avons travaillé sur la ferme du Bec Hellouin en Normandie, puis 18 mois à Lille, le temps de concevoir, créer et gérer une microferme urbaine en permaculture. Cela nous a permis d'apprendre, de repérer les erreurs à ne pas faire..."

Pour l'heure, la ferme est en chantier. Des rigoles traversent les futures planches de légumes pour assainir le sol et Luigi achève les croquis et les plans de la future installation : "_Nous aurons 4.000 m2 de surface cultivée_, une serre et une boutique. 4.000 m2 cela peut paraître peu, mais il faut penser qu'en permaculture, nous faisons tout à la main, détaille Camille. Il faut ré-inventer des outils et des techniques pour être concurrentiels par rapport à un système mécanisé avec un tracteur. Sinon, on se tire une balle dans le pied parce qu'aujourd'hui, le premier poste de charge dans les exploitations c'est la main d'oeuvre". 

En plus de la culture des légumes, Luigi et Camille voudraient proposer des formations aux particuliers ou aux futurs professionnels qui aimeraient se lancer. Ils accueilleront leurs premiers stagiaires dès cet été.

Une cagnotte sur internet

"L'objectif, c'est aussi d'être en vente direct, et donc d'avoir une boutique pour accueillir les gens, leur proposer de goûter nos produits, avoir aussi quelques produits régionaux comme du fromage de chèvre et pourquoi pas des produits que nous cuisinerions" imagine Luigi. Pour financer cette boutique à la ferme, que Luigi compte construire lui-même, il faudrait 8.000 euros. C'est pour cela qu'une cagnotte a été lancée sur la plateforme web Miimosa, qui soutient des projets agricoles. Miimosa a choisi leur projet avec neuf autres, issus de tous les départements de France, pour les présenter lors du salon de l'Agriculture à compter du 22 février. Un joli coup de projecteur pour ces deux brennous d'adoption qui espèrent au plus vite se fondre dans le paysage et devenir un véritable lieu de vie ouvert au public. Le couple a aussi pour projet de livrer ses paniers de légumes bio à Villedieu (d'où est originaire Luigi), Buzançais et Châteauroux. 

La production devrait démarrer au printemps 2021. Le couple espère être suffisamment rentable pour sortir deux salaires d'ici 4 ans. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess