Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un projet d'élevage de 29.999 poules pondeuses fait polémique à Rigney dans le Doubs

Un nouveau projet de poulailler géant fait polémique dans le Doubs, dans le village de Rigney. Deux frères, agriculteurs de la commune, prévoient un élevage de 29.999 poules pondeuses en plein air. Plusieurs associations montent au créneau.

Le poulailler doit voir le jour dans un champ agricole de Rigney.
Le poulailler doit voir le jour dans un champ agricole de Rigney. © Radio France - Marianne Naquet

Un nouveau projet de poulailler géant fait polémique dans le Doubs : un an après celui de Flangebouche, il s'agit cette fois d'un élevage situé à Rigney. Deux frères, agriculteurs associés installés dans le village, veulent ouvrir une exploitation de 29.999 poules pondeuses, en plein air, sur un terrain de 12 hectares qui leur appartient. Clément et Damien Tisserand, du GAEC de La Roche, prévoient aussi de construire un bâtiment qui servirait de salle d'élevage. Les poules produiraient 25.000 œufs par jour, destinés ensuite à l'entreprise régionale Coquy, basée à Flagey, qui les vendrait dans les magasins francs-comtois.

La Préfecture demande des précisions

Ces agriculteurs ont déclaré leur projet auprès de la Préfecture du Doubs, qui est en train d'examiner le dossier. Au delà de 30.000 poules, les procédures sont plus lourdes pour obtenir une autorisation. "On est en train de leur demande des précisions" explique Jean-Philippe Setbon, secrétaire général de la Préfecture du Doubs, "d'abord car on se trouve en zone AOP et aussi par rapport au bien-être animal, pour savoir comment tout cela va fonctionner". Il attend aussi l'avis du maire de Rigney, qui reconnaît que tout est réglementaire dans le permis de construire, mais émet des réserves, sur la proximité de la rivière l'Ognon et d'un monument historique.

Inquiétudes sur les fientes 

D'autres voix s'élèvent contre ce projet d'élevage et font part de leurs inquiétudes. L'association France Nature Environnement (FNE) pointe du doigt la concentration importante d'animaux, à la fois pour la santé de ces poules mais aussi pour les conséquences écologiques : "On concentre les poules, la quantité d'eau et de nourriture qu'il faut leur fournir et la quantité d'énergie" selon Gilles Benest, vice-président FNE 25-70. Il s'inquiète aussi des risqués liés aux fientes, à proximité de la rivière L'Ognon. "On est quand même dans le Doubs, sur un territoire fragile sur le plan des sols. On ne peut faire n'importe quoi là-dessus!"

Ce genre de projet, c'est la fin du monde paysan" - Jérémy Colley de la Confédération paysanne

Autre opposition, celle de la Confédération paysanne, qui dénonce le type d'agriculture défendue par ces élevages industriels : "Ce genre de projet c'est un peu la ferme des milles vaches" compare un des portes-parole de ce syndicat agricole, Jérémy Colley. "Ce mode d'agriculture intensif c'est la fin du monde paysan" car il menace les autres éleveurs, estime le syndicat.

Pour répondre à toutes ces inquiétudes, le porteur du projet Clément Tisserand est l'invité de France Bleu Besançon ce mardi 17 décembre à 8h10.

La plan de la commune avec le lieu prévu pour l'élevage situé sur la croix à gauche.
La plan de la commune avec le lieu prévu pour l'élevage situé sur la croix à gauche. © Radio France - Marianne Naquet
Choix de la station

À venir dansDanssecondess